#Jazz & #Politique « Name me someone who’s ridiculous, Dannie ! »

Charles Mingus décède, à l’âge de 56 ans, à Cuernavaca, au Mexique. Quelques jours plus tard, 56 cachalots seront retrouvés, échoués, sur les côtes mexicaines. Ils seront incinérés le jour où Sue Mingus, sa dernière épouse, répandra sur le Gange, ses cendres. Ainsi s’achève la vie de celui, aux ascendances afro-américaines, anglaises, suédoises et chinoises, né en 1922 à Nogales, en Arizona, qui allait très vite se trouver confronté, à Watts, où il grandit, à toutes les exclusions de son pays. Pays qu’il ne quittera jamais, se considérant comme américain à part entière. Suite →

Ecrit par Sylvette Maurin

Jazz et Politique « Le Tambour Major des Freedom Riders…. »

Le 4 mai 1961, au départ de la station principale des cars de Washington, se présentaient treize militants du CORE, Congress of Racial Egality, américains noirs et blancs mélangés, dont un quart de femmes. Ils montèrent dans deux cars qui se dirigeaient vers les Etats du Sud, alors très ségrégationnistes, où ce type de présence mixte n’était nullement tolérée et fortement rejetée. Le trajet des cars jusqu’aux villes de Virginie et de Rock Hill, en Caroline du Nord et du Sud, se déroula sans encombre. Suite →

Ecrit par Sylvette Maurin
  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone