#Chronique : Cécile Mc Lorin Salvant « The Window »

C’est avec un album enregistré en duo avec le pianiste Sullivan Fortner que nous revient Cecile Mc Lorin Salvant, et disons le tout net : c’est une splendeur !

En effet, dans ce registre dépouillé, la chanteuse franco-américaine fait merveille et l’accompagnement subtil du pianiste, qui a longtemps joué (2010-2017) avec le regretté Roy Hargrove, est un écrin pour le joyau qu’est sa voix. L’album s’ouvre sur « Visions » une très belle composition de Stevie Wonder et le ton est donné : Bluesy, profond, à la fois puissant et éthéré, de la musique qui touche au coeur

Elle rayonne et aborde tous les genres passant de la ballade jazz, au cabaret, au Rhythm and Blues et même la chanson française (« J’ai le cafard »), avec un égal bonheur. Le duo alterne les atmosphères et les époques, sans qu’on ait jamais l’impression d’un collage artificiel mais tout au contraire d’un travail réfléchi. Le thème éternel abordé est l’amour sous toutes ses formes, et c’est un véritable « Hymne à l’amour » que ce splendide album.

www.cecilemclorinsalvant.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Kuchita Smashs 28 novembre 2018 18 h 15 min / Reply

    Agréable surprise, en ecoute. Merci

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone