#Chronique : Janczarski & Siddik 4tet « Contemplation »

C’est de Pologne que nous vient cet enregistrement du Janczarski & Siddik 4tet, un quartet de jazz moderne, à l’approche « modale », dont ce disque est le témoignage. En sept morceaux, six standards et une composition du trompettiste, flûtiste et co-leader Rasul Siddik, « Dedication »,  ce quartet fait preuve d’une étonnante maturité en revisitant tout un pan de l’histoire du jazz.

En effet, la période choisie est celle du jazz libertaire des années soixante, celui qui se situe à la frontière entre hard-bop et free-jazz. Ce quartet composé de Rasul Siddik, trompette, flûte et voix, Borys Jancsarki, sax ténor, Michael Jaros, contrebasse et Kazimiererz Jonkisz, (à vos souhaits !), batterie, ne s’embarrasse ni de joliesse ni de faux-semblants. Du jazz pur et dur, à l’écart des modes (enfin, façon de parler…), des appuis de la technologie, ou des appels du pied à la vague néo-classique. Enregistré live au 12on14 jazz Club de Varsovie le 24 janvier 2020, ce disque est un bonheur de tous les instants. Du 1er morceau « Contemplation » signé McCoy Tyner, qui donne son titre à l’album, en passant par des compositions de Woody Shaw , Charles Mingus ou encore de Jim Pepper (un des rares jazzmen amérindiens) jusqu’au « Caribbean Fire Dance » final de Joe Henderson, le tout donnant une idée de l’esthétique musicale dont ils sont proches, c’est un bouillonnement musical échevelé, une folle créativité et un disque live de toute beauté.

Janczarski & Siddik 4tet « Contemplation » For Tune Records

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :