#Chronique : Pierre Bertrand « Far East Suite »

Une relecture de cette « Far East Suite » que composa Duke Ellington au retour d’un voyage au Moyen-Orient, c’est la gageure que s’est fixé Pierre Bertrand avec son groupe Caja Negra. Quand on connait le talent de saxophoniste et d’arrangeur de Pierre Bertrand, on sait que son interprétation de la musique d’Ellington ne peut être que novatrice et complètement actuelle, et c’est exactement ce que démontre cet album, qui est une franche réussite.

Accompagné par huit musiciens de grand talent : Minino Garay à la batterie, Stéphane Edouard aux percussions, Jérôme Regard à la basse, Alfio Origlio au piano, Paloma Pradal et Sabrina Romero au chant, Louis Winsberg à la guitare, oud, sitar et Pierre-François Dufour, au violoncelle, il démontre en neuf morceaux la modernité de cette suite composée en 1964. Dés le premier morceau « Tourist point of view » on est saisi par l’ampleur du souffle de ces  orchestrations à la fois savantes et swinguantes. Pierre Bertrand est à l’heure actuelle l’équivalent français d’un Oliver Nelson ou d’un Gil Evans, un arrangeur hors-pair sachant tirer le meilleur des musiciens qu’il utilise. Il le prouve encore une fois avec cet album qui est un voyage fascinant que l’on pourra vivre en direct au Théâtre Francis Gag à Nice les 22, 23 et 24 mars prochains.

Pierre Bertrand « Far East Suite » Cristal records

www.pierrebertrand.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #LiveReport : Pierre Bertrand Caja Negra au Théâtre Francis Gag | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone