#Chronique : Thomas Delor « The Swaggerer »

Après avoir participé à de nombreux projets, le batteur niçois Thomas Delor a sorti fin 2018 son premier disque en leader. Un trio avec Simon Martineau (guitare) et Georges Correia (contrebasse).

Quand on a vu Thomas en live, on sait que pour lui, un batteur est surtout un instrumentiste avant d’être un rythmicien. Il le démontre avec maestria, à chaque note, chaque mesure, de cet album. À commencer par le prélude en Si M et en solo qui l’ouvre. Puis, il laisse de la place à ses complices musiciens qui s’en régalent. Le guitariste presque toujours en son clair, ose de très beaux chorus. Le bassiste au jeu discret et impeccable assure le rythme et le groove. Des compos personnelles, un Monk (le maître) et un Miles mais plus surprenant, Beethoven et Dvorak sont aussi invités à faire du jazz avec ce trio. Incontournable.



https://www.thomasdelor.com

Ecrit par Jacques Lerognon

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone