Edito : Un centenaire en pleine forme

Le Jazz a 100 ans. Née en 1917 à la Nouvelle-Orleans dans les pires conditions qui soient (esclavage, racisme, pauvreté, prostitution) cette musique véritablement unique, fruit d’un brassage de peuples et d’ethnies, aux composantes multiples (rythmes africains, gospel, blues des chants de coton, harmonies européennes venues de la musique classique, ballades irlandaises, mélopées créoles, et plus encore…) est devenue en un siècle, non seulement la plus grande forme d’art que nous aient donné les Etats-Unis d’Amérique, mais a également répandu sa bonne parole sur les cinq continents et est pratiquée sur toute la planète.

Tout d’abord pratiquée dans les tripots et maisons de passe (Louis Armstrong était lui même fils de prostituée), il a désormais accès aux salles de concert les plus prestigieuses du monde et des festivals entiers lui sont consacrés dans les sites les plus touristiques. C’est bien sur le cas dans notre région où il est plus que jamais présent, non seulement dans ces nombreux festivals auxquels nous consacrons un grand article dans ce numéro, mais aussi par la qualité et l’intensité des musiciens qui le pratiquent par ici. Vous trouverez d’ailleurs à ce sujet un portrait de Stéphane Belmondo, l’un des musiciens les plus accomplis nés sous nos cieux, des interviews de grands musiciens tel que Jimmy Owens et Erik Truffaz et bien sur les rubriques habituelles « Jazz et Littérature », « Jazz et cinéma »,  « Jazz et politique », la succulente recette de cuisine, et les tendances de l’évolution de cette musique comme l’Acid-Jazz, et plein d’autres choses encore… Happy Jazzy birthday et bon été à tous au son du jazz.

Ecrit par David Benaroche

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone