#interview : Des racines aux fruits, Vasti Jackson en résidence au Maroc

Festival Taragalte 2018 M’hamid el-Ghizlane-Maroc. Toujours en mouvement dans le Monde du Blues, Vasti Jackson est une force vive. 26 CD, 2 Grammy en 2016, l’un avec « The Soul of Jimmie Rodgers », l’autre pour « Porcupine Meat », Vasti Jackson, sa guitare, ses chants stellaires marquent ceux qui ont la chance de le voir.


Nous l’avons rencontré à 7500 kilomètres de son Mississippi, dans les dunes de M’hamid el Ghizlane-Maroc. Vasti Jackson, légende vivante du Mississippi Blues, y était en résidence musicale  avec la Joudour Sahara Music School, un programme Playing for Change Fundation, dans l’oasis du Festival Taragalte dédié aux musiques du désert. Le  Blues en partage ici et maintenant. « Roots, Love and Fruit ! » (Vasti Jackson)

Comment abordez-vous cette Résidence ? 

Vasti Jackson :« Quel  magnifique  échange !  La culture musicale traditionnelle, la Culture du Sahara ! Avec les musiciens marocains, j’ai trouvé un Blues brut, celui de mes grands-parents. La culture musicale du blues marocain saharien est très similaire à celle du Mississippi Blues traditionnel. Ces formes de Blues tendent à se ressembler et nous abordons avec les musiciens de Génération Taragalte et Daraa Tribes, ici en résidence,  comme avec les élèves de la Joudour Sahara Music School, le Mississippi Blues traditionnel et moderne. La majorité du Blues saharien est en mode mineur et la majorité du Blues du Mississippi est en mode majeur/12 mesures. Nous avions à montrer comment ils se connectent entre eux. La pertinence de la gamme pentatonique dans le Blues américain au-delà d’un accord tonique mineur ou d’un accord tonique majeur…

Cette tension entre les mélodies adossées à une note majeure… Comme l’on peut ressentir et exprimer cette tension entre Europe et Afrique.

Si on se place sur l’aspect traditionnel, la jeunesse d’ici ne parle pas vraiment de ce genre de choses. Ce n’est pas important d’en parler pour ces musiciens dans le cadre de la musique tribale. Mais, pour ceux qui aspirent à devenir des musiciens professionnels, c’est important de parler plus d’un « langage ». S’ils souhaitent s’ouvrir largement au monde, exporter leur  musique et en être les artisans. Avec les accords fondamentaux du blues et du Jazz, vous pouvez jouer toutes sortes de musiques. Le Jazz vient du Blues. Quand vous regardez les grands artistes de Jazz, même Miles Davis, toutes ses chansons sont Blues. Dave Brubeck, Thelonious Monk, aussi. Chez tous ces artistes, vous retrouvez l’Afrique.

Quelle Afrique porte le Blues Saharien ?

Vasti Jackson : La Vie !  Le quotidien de la Vie. Tout comme le Blues en Amérique. Et le Blues, c’est le triomphe de la surmonter ! Le Blues n’est pas synonyme de tristesse. Si nous avons la tristesse si nous avons la joie. Si nous avons le plaisir d’avoir le soleil, nous avons la pluie aussi. Mais la beauté de la chose est d’avancer sur les chemins de la vie et aujourd’hui d’en être victorieux. Donc lorsque nous allons à la racine du  Blues, comment il est arrivé d’Afrique : la traversée de l’Atlantique jusqu’au Brésil, le passage des Caraïbes jusqu’aux côtes du golfe du Mexique, au Mississippi, ou l’Amérique. Des Africains importés par la Traite des esclaves. Notre Son est plus intense parce que notre expérience, notre Histoire est des plus douloureuse et angoissante. Mais, ce Blues. Ce Son Américain du Blues a embrassé le monde entier et a donné naissance au Rock’N Roll. On connait l’influence des icônes du Blues BB King notamment, Robert Johnson et bien d’autres musiciens.  

Des projets en cours, ici, ailleurs ? 

Vasti Jackson « Nous enregistrons dans l’oasis du Festival Taragalte avec les élèves de Joudour Sahara Music Program. Et c’est magnifique de faire équipe avec de talentueux musiciens. Par ailleurs j’enregistre et produit beaucoup de musique avec beaucoup de personnes différentes. Je travaille avec  « Blood in High Water » et « The Soldier Tale » pour le Mississippi Orchestra Stravinsky, deux  représentations théâtrales. Une tournée, en cours, avec le Mississippi Acoustic Blues Tour, Terry Harmonica Bean et Zac Harmon, et  un nouveau projet avec Playing for Change Fundation qui s’appelle « Listen to the Music ». Il y a beaucoup de choses qui avancent dans le Monde du Blues et du Gospel et des films. Beaucoup d’enthousiasme avec le Blues, le Jazz et la World Music…

Propos recueillis en anglais au Festival Taragalte le 26 octobre 2018

http://www.vastijackson.com

http://www.taragalte.org

http://www.playingforchange.com

Ecrit par Lawrence Damalric

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone