#Jazz & #Littérature « Tom Waits une biographie » par Barney Hoskyns

$Tom Waits jazzman ? Un pléonasme ou un oxymore ? Dans cette passionnante biographie, Barney Hoskyns, journaliste et écrivain anglais, déjà auteur des excellents « Hotel California » et « Waiting for the sun » sur cette Californie du Sud qu’il connaît bien ainsi que sa musique, nous emmène à la découverte de l’un de ses musiciens les plus originaux. Alors, le Jazz ? Si il est une  des composantes essentielles de la musique de Tom Waits, il est loin d’être la seule.

En effet, le blues, le rock, la chanson folk, la musique soul, les compositions de Kurt Weil  ou de Nino Rota, voire dEnnio Morricone sont autant d’éléments qui entrent dans les compositions du natif de L.A. Sans parler de ses textes inspirés par Dylan, Kerouac et tous les poètes beat, Charles Bukowski et Raymond Chandler. Et Monk, Dolphy, Louis Armstrong, Miles Davis (période « cool »), font aussi partie de son panthéon personnel. Pianiste, guitariste, chanteur à la voix éraillée reconnaissable entre mille, compositeur, parolier d’exception aux textes remplis d’humour, comédien atypique, la somme (pas loin de 500 pages) que consacre Barney Hoskyns à ce géant de la musique de la fin du vingtième siècle était une nécessité pour cerner ce personnage à nul autre pareil.

Dans ce livre passionnant, on découvre un artiste complexe, qui doute souvent de lui-même, un écorché vif dont la vie tumultueuse a été marquée par la musique et la poésie, mais aussi par des rencontres marquantes ( Sylvester Stallone, eh oui, qui le premier le fera tourner, Francis Ford Coppola, John Lurie, Jim Jarmusch, Iggy Pop, Keith Richards à qui il est lié par une indéfectible amitié, Jack Nicholson aussi), des amours intenses (Rickie Lee Jones, Bette Midler, et désormais la sérénité avec son épouse la compositrice Kathleen Brennan), et une addiction sévère à l’alcool pendant des décennies.

Le livre offre également une analyse pointilleuse de la musique et des albums de Tom Waits « Ecouter un disque de Tom, c’est voir dix films » disait son ami Francis Coppola tant son sens de la narration et de la mise en scène auditive est pointu. Point par point, s’appuyant sur des interviews des proches de Tom, et des musiciens ayant travaillé avec lui, pour la plupart des jazzmen (Teddy Edwards, George Duke, Ralph CarneyShelly Manne, Mike Melvoin, John Lurie, Victor Feldman) car c’est dans le jazz, et son oncle le blues que Tom puise le plus souvent, Hoskyns brosse un portrait affectueux d’un homme qui reste pour beaucoup une énigme. Des débuts difficiles en première partie de Frank Zappa (ils partageaient le même manager, Herb Cohen) jusqu’au statut de culte international, la route fut longue et cabossée.

Son chef-d’oeuvre reste à mon sens, l’album « Rain Dogs » (1986) qui comprend la somme de tous les élément indiqués ici.

Laissons le mot de la fin à un autre grand musicien :

« Tom Waits est un poète fantastique et un mec d’une très grande qualité, croyez moi . Il est loin devant. C’est l’un des derniers géants » Ry Cooder.

Tom Waits, une biographie swordfishtrombones et chiens mouillés de Barney Hoskyns chez Rivages Rouge

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :