Le Jazz italien : Shirley Bunnie Foy

 Shirley Bunnie Foy

shirley

Nous continuons le discours sur le Jazz italien avec Shirley Bunnie Foy, chanteuse américaine née à New York le 13 octobre 1936.

Pourquoi un chanteuse américaine dans l’histoire du jazz italien ? Pour plusieurs raisons, Shirley est arrivée en Europe très jeune, ici sur la côte d’azur (1960) pour ce produire au festival de  jazz d’Antibes Juan les Pins (elle avait déjà une carrière en Amérique avec The Del-Tones,) et après avoir rencontré celui qui allait être  son futur mari , le pianiste niçois Pierre Franzino elle décide de rester en Europe, elle commence à tourner en Allemagne, Suisse, France et Italie avec son groupe de jazz et c’est en  Italie qu’ elle réalise grand part de son travail  discographique avec les plus grands musicien italiens et internationaux de l’époque , Italie où  elle a vécu bon nombre’ d’années. Shirley Bunnie Foy est née dans une famille de musiciens, elle a commencé à chanter très jeune tout les styles de musique, et fréquente l’école de New York pour étudier le piano et la théorie musicale et durant cette période, elle a l’opportunité de rencontrer, étudier et collaborer avec John Coltrane et Junior Cook, deux grands saxophonistes de l’histoire du jazz.

En 1954 elle fait partie des Del-Tones, un groupe vocal et instrumental de rhythm and blues dont ont fait partie Della Griffin, Sonny Til, Paul Griffin, Aaron « Tex » Cornelius, Billy Adams, Renee Stewart, Slide Hampton, Melba Liston et beaucoup d’autres excellents musiciens. Le groupe des Del-Tones se produit dans divers clubs et théâtres de New York et aussi à l’Apollo Theater en 1955 avec un grand succès public, après avoir produit  différents tubes et s’être lancés dans un tournée nationale et au Canada, the Del-Tones donne leur dernier concert en Juin 1956 à Miami après la réalisation de leur dernier tube  » Believe it ».

A la  fin des Année 60 elle arrive en Italie, et devient  professeur de chant dans plusieurs écoles de musiques à Milan, road manager pour les artistes de jazz américains, bien sûr chanteuse de jazz et aussi (peu de  de monde sait  ça) actrice en 1977/78 dans la série TV produite par Rai 2 « Saturnino Farandola » réalisée par  Raffaele Meloni avec comme protagoniste l’acteur Mariano Rigillo. Une série TV très populaire à l’époque et qui  a eu beaucoup de succès. Shirley Bunnie Foy est  très demandée dans les années 70 pour les concerts, la TV et les enregistrements  et commence à collaborer avec tout le monde. Elle enregistre l’album « Messa d’oggi » avec le pianiste Enrico Intra  sur label Ri-Fi produit par Giancarlo Barigozzi un œuvre d’avant-garde pour l’époque avec présentation  live  à la Certosa di Pavi, un superbe cathédrale, le 20 juin 1970, avec un formation qui comprend, orgue, flûte, piano, basse, percussion, une chorale de musiciens italiens et un chorale de moins, avec Shirley Bunnie Foy comme voix  soliste. Elle a réalisé un série de disques sous son nom avec  le guitariste Franco Cerri pour le label « Malobbia », chaque disque comprenant un invité spécial comme Tony Scott, le légendaire clarinettiste italo-américain (le plus grand clarinettiste du  monde pour Downbeat dans les années 50) et avec Gorni Kramer, grand chef d’orchestre italien déjà très connus et populaire dans les années 30, auteur  de nombreux  superbes morceaux. Aussi ses collaboration live et discographiques avec des artistes américains sont prolifiques  et intéressantes comme avec l’organiste Lou Bennet pour un longue  tournée en Espagne, France et Italie,  avec le saxophoniste Archie Shepp pour l’album de 1975 « A Sea of Faces » pour la label « Black Saint » ou pour l’album The Gypsy (Way-O Comin’ Home) album sortie en 1974 sur label « Diagram » en collaboration avec Sonnie Taylor et avec son fils Tony Franzino aux percussions.

Dans le année 90 elle décide de s’ établir à Nice pour continuer à enseigner dans les écoles et se produire dans les club et festivals,et elle devient la marraine de tous les musiciens de Nice, très aimée des jeunes musiciens et des moins jeunes, Shirley Bunnie Foy dégage toujours sur scène et dans la vie privée un énorme énergie positive, son sourire est solaire, positif, aimable, un vraie force de la nature. Au cours de sa longue carrière, évoluant principalement entre les États-Unis, la France et l’Italie, Shirley Bunnie Foy se produit avec notamment Archie Shepp, Art Blakey, Johnny Griffin, Tony Scott, Freddie Hubbard, Randy Weston, Franco Cerri, Pino Presti, Bruno De Filippi, Tullio De Piscopo, Sonnie Taylor, Enrico Intra, Lou Bennet, Renato Sellani, Gil Cuppini, Slide Hampton, Bibi Rovere, Sante Palumbo, Stefano Bagnoli, Lino Patruno.… et beaucoup d’autres musiciens.

220px-S.B.Foy-Archie_SheppEn 2012, elle est invitée sur la scène du Nice Jazz Festival par son disciple et admirateur, le saxophoniste Sébastien Chaumont qui s’ produit avec son quartet.  En 2013 est publié par le label italien MAP Golden Jazz, l’album hommage « Shirley Bunnie Foy (60th Anniversary) », pour les 60 années de carrière internationale, une anthologie de morceaux qui part des années 50 jusqu’ aux années 2000 avec la participation des grands musiciens qui l’ont accompagnée pendant sa longue carrière.

L’album est produit par Pino Presti & Mad Of Jazz et moi même. Dernière collaboration en 2015 avec le contrebassiste italien Vanni Miele en occasion de la sortie du CD « Glaces »pour un petit hommage d’une minute avec un morceau très évocateur qui se nomme « Radio Bunnie Foy ». Pour l’occasion je veux exprimer mes meilleurs vœux  de bon anniversaire pour ses  79 ans de ma part, de tous les amis musiciens et  de toute  la rédaction, Happy birthday Shirley !

Discographie Leader : 1974 : The Gypsy (Way-O Comin’ Home – Diagram 1974 : May-O – BASF 2013 : Shirley Bunnie Foy (60th Anniversary) – MAP Golden Jazz Participations : 1967 : George Braith – Musart – Prestige Records 1970 : Enrico Intra – Messa d’oggi – Ri-Fi / Golden Jazz 1975 : Franco Cerri – Limen 1975 : Archie Shepp – A Sea of Faces – Black Saint 1976 : Franco Cerri / Tony Scott – Franco, Tony e Pompeo – Malobbia 1977 : Franco Cerri – Un Suo Modo di Dire – Dire Records 1978 : Franco Cerri – Noi Duero – Malobbia 2006 : Dodo Goya – 1956/2006 Anniversary of The Jazz Festival At The Sanremo Casino – Splasc(h) Records 2007 : Jean-Sébastien Simonoviez – Transition Cosmic Power – Black and Blue Compilations : 2000 : Riviera Jazz Vol.1 – Mo’ Smog Records 2005 : African Spirits : A Spiritual Jazz Journey Looking Back To Africa – Soul Brother Rec 2009 : A La Costa Sud – Edizioni Musicali Curci 2011 : Montecarlo – Life Night & Day – h.squared / Halidon 2015 : Vanni Miele – Glaces – Homo Scriven

https://fr.wikipedia.org/wiki/Shirley_Bunnie_Foy

Ecrit par Claudio Citarella

Un commentaire

  1. Pingback: #INTERVIEW #ShirleyBunnieFoy 60th Annive | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone