#LiveReport : Angelo Debarre & Thomas Dutronc à l’Opéra de Nice.

Magnifique soirée à l’Opéra de Nice ce mercredi 24 janvier 2018 à l’initiative de la ville de Nice et d’Imago records & production. En effet, le concert donné par Angelo Debarre et son Gypsy Unity fut en tous points superbe, rehaussé en deuxième partie par un Thomas Dutronc venu en guest star pour quatre chansons et un instrumental.

En première partie nous avons pu admirer le talent du jeune Alexandre Lamiaguitariste (gaucher) à l’impressionnante technique, qui reprenait en solo des compositions d‘Al Di Méola, auquel il a consacré un album, ainsi que des compositions personnelles, toutes frappées à l’aune du flamenco et du jazz, Il termina néanmoins son brillant set par un tango d‘Astor Piazzolla qui suscita une ovation du public qui était venu en masse dans cet endroit magique. L’Opéra était complet.

Puis ce fut l’arrivée de Angelo Debarre et de son Gypsy Unity (Angelo Debarre : guitare, Marius Apostol : violon, Tchavolo Hassan : guitare rythmique, Raangy Debarre : guitare rythmique, William Brunard : contrebasse). Dés le premier morceau, ce fut un feu d’artifice. La virtuosité d’Angelo Debarre est à proprement parler confondante, ainsi que son jeu, à la croisée de ses deux influences principales, Django Reinhardt et Charlie Parker. Jazz manouche, donc, mais avec une accentuation sur le mot « jazz », alternant compositions originales extraites des albums « Gypsy Unity » et « Complicité » et standards dont une brillante interprétation du « Honeysuckle Rose » de Fats Waller.

L’influence du be-bop sur le jeu d’Angelo Debarre est évidente, comme l’est celle de Stéphane Grappelli sur celui de Marius Apostol, le tout rappelant les grands moments du Quintette du Hot Club de France, dont ils sont une version moderne en quelque sorte. Moments de grande inspiration, improvisations échevelées et un véritable triomphe après une heure de spectacle, avant qu’Angelo n’appelle sur scène la « guest star » Thomas Dutronc.

Il entre sous les ovations (« sous vos applaudissements » comme disait Jacques Martin…), se saisit d’une guitare et entame une première chanson « J’aime plus Paris »).

Puis ce fut le morceau-titre  de l’album qui le rendit célèbre « Comme un manouche sans guitare« ,encore ovationné, puis Thomas Dutronc se prêta au jeu du boeuf avec une impro sur le standard de Django « Minor Swing« .

L’inévitable rappel ramena les six hommes sur scène pour ces « Yeux noirs » qui conclurent de manière brillante et festive cette magnifique soirée.

Photo: Z@ius

www.infinit.net/michto

www.thomasdutronc.fr

https://www.facebook.com/alex.lamia.3

www.nicemusiclive.fr

www.imagoproduction.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #LIVEREPORT Angelo Debarre & Gyspy Unit | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone