#LiveReport : Pâques en blues et Jazz, Blues session & Adrien Brandeis 5tet.

Grande affluence à la Cave Bianchi ce dimanche 1er avril pour cette première Blues Afternoon session produit par ABC Music Project et Imago records & production. Un conglomérat de musiciens réunis par le bassiste italien Claudio Citarella pour des déclinaisons du blues sous toutes ses formes.

En sus de Claudio Citarella étaient réunis dans ce groupe vraiment international, Donal Corcoran,  (Irlande) guitare et chant, Ian Smith, (GB) guitare, Léo Giannola (Italie), guitare, Ivan Bredon (Cuba), piano, Gaetan Thomas (France), batterie et en guest star, le suédois Georg Wadenius ex- accompagnateur de Steely Dan, Blood Sweat & Tears ou encore de the Blues Brothers. Ils furent ensuite rejoints par le saxophoniste italien Roberto, qui ajouta son gros son de ténor à l’ensemble des sept musiciens qui se baladèrent avec chaleur et facilité à travers les grands standards du blues tels que  »The Thrill is gone » ou « I ‘ve been mistreated » de B.B. King, « Little red rooster » de Willie Dixon, ainsi que des morceaux plus up tempo comme « Messing with the kid » de Buddy Guy & Junior Wells, avec de magnifique soli de la part des quatre (!) guitaristes, et une  émouvante chaleur dans la voix et l’harmonica de Donal, et les trilles d‘Ivan. Claudio Citarella quant à lui assurait les fondations avec un son funky, soutenu impeccablement par la frappe sèche et nerveuse de Gaetan Thomas.  

Un groupe étonnant de complicité et d’unité pour des gens qui n’avaient pratiquement pas répété, mais dont le professionnalisme et le feeling sont évidents. Puis vint le temps des invités. Tout d’abord Pascal Mono, qui nous offrit une version très rock and roll de l’hymne dylanien « All along the watchtower » et la charmante et fort douée Marianna pour une de ses compositions. Le public, ravi, ne quitta la salle qu’après avoir applaudi pendant de longues minutes les artistes.

Puis nos pas nous menèrent jusqu’au Shapko Bar où se produisait  ce soir là le jeune pianiste Adrien Brandeis avec son quintet. (Philippe Ciminato, percussions, Felix Joveniaux, batterie, Joachim Poutaraud, alto sax,  et Romann Dauneau, basse) qui y présentait son album « Euforia » que nous avions déjà apprécié lors d’une écoute attentive, et qui en live se révéla être encore plus une merveille que nous le pensions. Un quintet très soudé, un pianiste qui oscille entre Michel Camilo et Chick Coréa, des saveurs hispaniques et cubaines dans ce « Latin Jazz » très épicé (un grand bravo à Philippe Ciminato, « conguero » d’exception), des chorus intelligents du saxophoniste  alto, qui pour une fois, sort de l’ombre envahissante de Charlie Parker, pour se rapprocher plutôt d’un Cannonball Adderley, grand amateur de Latin Jazz s’il en fut,  et un batteur à la frappe mesurée est swinguante, sur des rythmes parfois compliqués mais toujours dansants. De grands moments, comme la ballade « Tamaris » emplie de nostalgie, ou encore le morceau titre, véritable feu d’article. Le public, venu très nombreux en ce dimanche de Pâques, ne s’y trompa pas et fit un triomphe aux cinq jeunes musiciens.

Photos : Z@ius, Philou Antsirabe.

www.cavebianchi.fr

www.shapkobar.fr

www.imagoproduction.com

www.adrienbrandeis.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone