#LiveReport : Jazz sous les Bigaradiers : Une soirée au So What

C’est dans le cadre du festival Jazz sous les Bigaradiers organisé par lAssociation So What que l’équipe du Jazzophone s’est rendu à La Gaude le mardi 13 novembre dernier, pour assister à une série de concerts au club  le So What, fief de l’Association.

Le cadre chaleureux et convivial de ce club fort sympathique nous a accueillis pour la prestation de trois groupes, tout d’abord le trio du bassiste (électrique) italien Alberto Micciche, avec deux musiciens que les jazzophiles niçois connaissent bien : Andrea Bazzicalupo (guitare) et Nino Zuppardo (batterie). Le trio transalpin propose une musique toute en finesse qui n’est pas sans rappeller celle de Pat Metheny.

Un très bon moment passé en leur compagnie, puis sonna l’heure du repas.

Après quelques délicieuses agapes, il était temps d’aller écouter la prestation des Jazz Melangers, un groupe de Jazz fusion dont nous avions pu récemment apprécier  le talent de certains de ses membres à la Cave Romagnan dans le groupe Chic to Chick. Une musique assez funky, avec d’intéréssantes impros du saxophoniste et du guitariste , et un choix de morceaux dans l’esprit du jazz fusion des annèes 70 et 80.

Enfin vint le clou de la soirée, le trio de Fred D’Oelsnitz, dont vous savez tout le bien que nous en pensons si vous ête un lecteur assidu du Jazzophone. Une musique toujours aussi créative, bouillonante d’énergie, avec un accord parfait (sic) entre les trois musiciens, (François Gallix, contrebasse, Stéphane Foucher, batterie) une finesse de jeu absolument ahurissante, bref, un grand moment de musique qui clôturait en beauté cette chaleureuse soirée au So What.

photos : Jacques Lerognon

www.assowhat.fr

Ecrit par Gilbert D'Alto

2 Commentaires

  1. Poulpyjazz 4 décembre 2018 19 h 41 min / Reply

    En fait il y avait 4 groupes au programme de cette soirée, qui a commencé vers 17 heures. Dommage de passer sous silence la prestation du Jazz Cats combo, le quartet dans lequel Ophélie Laroche joue de la batterie et chante, parfois à capella. C’est du jazz tout simple, mais très divertissant, récréatif, Ophélie sait être très drôle pour présenter les morceaux et établit une vraie relation, une interactivité avec les spectateurs. Un très bon moment pour commencer cette très belle soirée.

    • Gilbert D'Alto 5 décembre 2018 15 h 56 min / Reply

      Nous sommes arrivés trop tard pour le 1er groupe, et de ce fait par déontologie, n’en avons pas parlé.

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone