Live Report : Week-end musical sur la Riviera

C’est le vendredi soir 31 mars 2017 que débuta ce week-end musical qui amena l’équipe du Jazzophone dans divers lieux musicaux de la Côte d’Azur.

C’est tout d’abord  pour le double plateau Rose à Malice & Hadouk Quartet que nous nous rendîmes au Forum pour assister à cette soirée placée sous le signe de la world music. Du premier groupe, nous retiendrons surtout la virtuosité du oudiste Khaled Ben Yahia, professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice, dont les trois autres musiciens étaient également issus. Quant à Hadouk dans sa nouvelle mouture en quartet (Didier Malherbe, saxophone soprano, flutes, hautbois, doudoukLoy Ehrlich, basse, guembri, Éric Löhrer, guitare et Jean-Luc Di Fraya, batterie et percussions) force est de constater qu’il donnèrent un concert en tous points remarquable. Pour cette tournée qui suivait la publication de leur dernier album « Le cinquième fruit » dont ils jouèrent de nombreux extraits, dont le morceau d’ouverture « Le matin d’un faune » suivi de « les Fées d’Iris », l’allitération en F des deux titres donnant l’occasion à Didier Malherbe de nous lire un poème de son cru basé sur la même allitération. Toujours cette musique qui se balade sur tous les continents et qui est le résultat d’influences diverses, de Gong, bien sur à Magma (Stella Vander était dans d’ailleurs dans la salle) et même Jethro Tull dans les trilles de flûte. Une approche un peu plus rock, aussi, dans les attaques et le son de la guitare, et un grand bravo à Jean-Luc Di Fraya absolument magistral jouant à la fois de la batterie et des percussions, une baguette dans une main pour taper les peaux  et frappant le cajon de l’autre. Une performance à l’intérieur d’une autre. Grand moment.

Le lendemain nous allèrent à Cagnes sur Mer pour assister au concert que donnait le quartet d’Erik Truffaz dans la salle du Cap Cinéma de Polygone Riviera. Entouré des ses complices habituels (Benoît Corboz, piano et claviers, Arthur Hnatek, batterie, Marcello Giuliani, basse ), le trompettiste franco-suisse attaqua avec un morceau « up-tempo » très (trop ?) inspiré du « Bitches Brew » de Miles Davis. Trompette électrifiée, Fender Rhodes, basse électrique, c’était bien sur dans l’univers du jazz fusion que nous nous trouvions. Suivit une morceau au rythme très funky, puis une ballade avec introduction au piano à queue par Benoît Corboz qui reprit les claviers pour le morceau suivant, une improvisation totale que Truffaz décida de nommer « Cagnes sur Mer ». Si le concert fut dans l’ensemble de bonne qualité, on peut néanmoins lui reprocher une trop grande similarité dans les morceaux, à l’exception du titre « Doni doni » au style très africain.

Le dimanche soir, c’est à la traditionnelle soirée « Jazz Sunday » du Shapko Bar que nous allâmes traîner nos guêtres pour y assister au concert du quartet du guitariste Jef Roques qui recevait en guest star le jeune saxophoniste niçois désormais exilé à Amsterdam, Adrien Losco. Accompagnés par Sébastien Lamine à la contrebasse, Olivier Slama au piano, et Félix Joveniaux à la batterie, les deux hommes se lancèrent dans de belles improvisations sur des standards du be-bop et du hard-bop teintés de blues, devant un public venu nombreux et enthousiaste, ce qui n’était pas pour nous déplaire, car la musique méritait vraiment ce chaleureux accueil. Une conclusion parfaite pour ce week-end teinté de toutes les nuances de la note bleue.

Photos : Z@ius, Philou Antsirabe, Laurence Damalric 

www.hadouktrio.com

www.eriktruffaz.com

www.facebook.com/jefroquesquartet

Ecrit par Gilbert D'Alto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone