#LIVEREPORT Charlie Jazz Festival 2018

C’est sous la luxuriante plataneraie du domaine de Fontblanche à Vitrolles que la 21ème édition du Charlie Jazz Festival s’est tenue, avec une programmation ambitieuse concoctée par son directeur Aurélien Pitavy qui redonne toute sa place au jazz, sans tenter les grand-écarts hasardeux auxquels certains grands festivals de jazz nous habituent désormais.

Pour cette soirée du samedi 07 juillet, Elodie Pasquier a ouvert la soirée accompagnée de son quintet MONA sur la scène du moulin, dédiée aux découvertes et ce fut le cas : Elodie Pasquier, clarinettiste et compositrice, est une artiste prometteuse dont la sensibilité explore des sonorités intenses entre jazz contemporain et rock. Son identité musicale s’affirme de plus en plus ces dernières années, notamment depuis la sortie récente de son album éponyme Mona, sur le label Laborie Jazz.

Artiste en pleine ascension également, Yazz Ahmed succède à Elodie Pasquier sur la grande scène, après les péregrinations itinérantes du Honolulu Brass Band, fanfare sympathique qui évolue au sein de ce merveilleux écrin végétal du domaine de Fontblanche.

Yazz Ahmed, trompettiste et bugliste britannique originaire du Bahrein, souffle ses mélodies douces et étherées dont les effets de reverb investissent la plataneraie comme au sein d’une cathédrale végétale, tel un voyage spirituel. Recueillement et introspection sont les maîtres mots des recherches de la jeune soufflante, aux confins de ses racines moyen-orientales et occidentales.

Pour clôturer la soirée, le maître de l’éthio-jazz Mulatu Astatke fait son entrée accompagné d’un combo exceptionnel de musiciens, pour certains issus de la scène anglaise.

Une tête d’affiche attendue pour tous les amoureux de sa musique, qui pour Mulatu Astatke ne se limite pas au vocable bien connu d’éthio-jazz.

Mélange de jazz, de musique éthiopienne, de rythmes latins, de funk et de soul, le célèbre vibraphoniste alterne également avec les percussions entre différents solos d’une rare virtuosité d’Alexander Hawkins au piano ou de Danny Keane au violoncelle. Un concert exceptionnel qui clôt une bien belle soirée dans ce cadre idyllique.

www.charliejazzfestival

Ecrit par Benjamin Grinda

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone