#LiveReport Nice Jazz Festival Jour #1 : Nubya Garcia

Que pouvait-on programmer de plus excitant pour lancer cette nouvelle saison du Nice Jazz Festival que l’une des artistes les plus demandées et courtisées actuellement : la fantastique saxophoniste anglaise Nubya Garcia ?

Dans un théâtre de Verdure joliment rempli et profitant d’un soleil de fin de journée, elle a envoûté la scène avec une énergie communicative. Accompagnée, entre autres, de l’excellent Joe Armon-Jones (qui sera également présent jeudi au sein du groupe Ezra Collective), totalement habité aux claviers et piano, ou du batteur Sam Jones, dont la capacité à changer de rythme sans déstabiliser l’audience frise la perfection.

Si vous êtes des fidèles du Jazzophone, vous savez l’attention particulière que nous portons à cette scène londonienne et aux talents qui en émergent. Avec Nubya Garcia, on retrouve cette facilité à mélanger des musiques d’horizons divers. Le passage en dub est un exemple parfait de ce bouillonnement exceptionnel. Le groupe a alterné des passages très énergiques et des moments d’une grande douceur. Vadim avait intitulé un de ses films : Et Dieu créa la femme. Hier le Nice Jazz Festival aurait pu titrer : Et le Dieu du Jazz créa Nubya.

https://www.nubyagarcia.com

http://www.nicejazzfestival.fr

Photos : © Z@ius / Next Movement

Ecrit par Cyril Hely

2 Commentaires

  1. Pingback: #LiveReport Nice Jazz Festival jours #1 et 2 | Le Jazzophone

  2. Pingback: #LiveReport Nice Jazz Festival jour #3 : Kokoroko vs Ezra Collective | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone