#LIVEREPORT Nice Jazz Festival jour #2

Pour cette soirée du 17 juillet, gratuite qui plus est, c’est The Amazing Keystone Big Band qui a commencé au théâtre de Verdure. The Amazing Keystone avait déjà proposé des spectacles comme « Pierre et le loup… et le jazz » plutôt orientés pour les enfants dans le but de les sensibiliser au jazz.

Ils reviennent ce soir avec l’histoire de Léo, un jeune garçon qui rêve de devenir musicien, et qui voyage clandestinement pour suivre « Le Maestro »qui n’est d’autre que Django Reinhard. Dans « Django et Lady Swing » une ambiance très années 30, avec du jazz swing qui force l’envie de danser, s’installe. Avec le morceau Minor Swing  le guitariste va briller. Ce groupe, incroyablement talentueux, va mettre en valeur la fugacité et le caractère volatile de la musique tout en réalisant une légère masterclass sur l’histoire du jazz et des Big Band. 

Pierre Bertrand et son groupe « Caja Negra », propose dans son projet un mélange très intéressant de jazz, ancré dans des racines flamenco aux allures modernes auxquelles ils ajoutent quelques ingrédients orientaux. Le flamenco n’a jamais été aussi présent que lorsque la chanteuse s’est mise à danser. Un très belle ajout à ce concert dépaysant. 

C’est enfin au tour de Gregory Porter. En raison des intempéries, la soirée du 15 juillet a été annulée mais Gregory Porter et l’Orchestre Philharmonique de Nice ont accepté de jouer ce soir à 22h30 alors que rien n’était prévu. Après pas moins d’une heure et demi de préparation de la scène et d’accordage des instruments, ce sont 127 musiciens qui sont en place sur cette si petite scène du Théâtre de Verdure.

Tout l’Orchestre Philharmonique de Nice est présent. Sur sa tournée, Gregory Porter rend hommage à Nat King Cole. Il commencera le show avec le magnifique Mona Lisa. Puis il chantera l’amour et la beauté avec « L.O.V.E » ou « Nature Boy ». Il chantera même en espagnol « Quizas ». Son show est prenant et ne peut laisser personne indifférent. C’est une ode à l’amour. Le chanteur reprendra aussi trois de ses propres morceaux dont « Don’t Loose your steam » et « No love dying here » qui seront joués sans l’orchestre mais seulement avec ces musiciens, tous des pointures dans leur domaine. Une soirée mémorable, et un concert de Gregory Porter comme jamais on n’en avait vu sur le Côte d’Azur. 

www.gregoryporter.com

www.pierrebertrand.com

www.nicejazzfestival.fr

Ecrit par Gaëtan Juan

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone