#LiveReport : Yaron Herman / Syna Awel & Jo Kaiat

Grand succès ce 6 Avril dernier au Forum Nice Nord qui présentait le trio de Yaron Herman précédé par le quartet de la chanteuse Syna Awel et du pianiste Jo Kaiat.

Une première partie plus qu’agréable avec Syna Awel et son groupe. Toujours ces saveurs d’Orient, mêlées au groove de la soul et du reggae, et des musiciens qui se complètent, tous venus d’horizons différents, mais chacun apportant sa contribution personnelle à l’ensemble de l’édifice. Jo Kaiat (piano) vient du jazz, Jean-Christophe Bournine Merakhaazan (contrebasse) nous vient des musiques actuelles improvisées et la jeune batteuse Dilo Drums de l’électro-pop. Un beau set dont j’ai particulièrement apprécié le dernier morceau, très touchant, sur un rythme à trois temps. Une belle nouveauté, et un beau succès public pour le groupe.

Puis ce fut le moment de monter sur scène pour Yaron Herman et ses musiciens.  Œuvrant dans la formule classique du trio piano jazz, avec contrebasse (Joe Sanders) et batterie (Ziv Ravitz, étonnant), les trois hommes attaquent par un morceau très rythmé dans lequel le piano joue un rôle très percussif, et dans lequel on peut sentir l’influence de compositeurs d’Europe de l’Est, tels  que Béla Bartók, Dans le morceau suivant, une ballade, ce sera Chopin qui nous viendra à l’esprit ainsi que Bill Evans. Yaron Herman travaille véritablement dans ce que Brad Mehldau, une de ses grandes influences, a nommé « The Art Of the Trio« , c’est à dire un interplay constant avec ses deux accompagnateurs, Ziv Ravitz, par exemple, dynamitant constamment les arpèges du leader par des rimshots incessants.

Le morceau suivant « Shallow » donne l’occasion à Joe Sanders d’effectuer un impressionnant solo de contrebasse. Puis suit un « Shadow walk », aux accents Klezmer, avant que le groupe ne se lance dans un blues apparemment improvisé, seule référence évidente à la culture afro-américaine de ce répertoire qui dans l’ensemble, et au grand dam de quelques-uns, tirait plus vers l’Orient et l’Europe de l’Est que vers les rives du Mississippi. Mais la qualité supérieure du travail de ce trio, ainsi que sa musicalité, emportèrent l’adhésion du plus grand nombre, et c’est sur une standing ovation que se termina ce concert, suivie de la traditionnelle vente de CD qui, elle aussi, remporta un franc succès.

Photos : Yaron Herman : Z@ius Next Movement

www.yaronherman.com

www.synaawel.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone