#LiveReport : Zakir Hussain à l’Opéra de Nice

C’était au premier concert de la saison 2018-2019 de Nice Music Live auquel nous étions conviés, et quel concert ! Ce fut une véritable splendeur que d’entendre le maïtre tabliste indien Zakir Hussain dans le cadre somptueux de l’Opéra de Nice.

Et c’est dans un Opéra de Nicerempli jusqu’au plafond par un public qui s’était pressé très nombreux à cet évenement exceptionnel que nous avons découvert cet ensemble international « Tala-Vadya » un ensemble des meilleurs percussionnistes au monde, avec de 3 autres artistes virtuoses, Anantha Krishnan au mridangam, percussion sud de l’Inde, Navin Sharma au dholak, percussion du folklore traditionnel indien et Sabir Khan au Sarangi pour apporter le soutien mélodique aux 3 percussionnistes.

Après une (longue) présentation par Rudy Salles, Vinay Mohan Kwatra, ambassadeur de l’Inde à Nice, et l’invité d’honneur John Mc Laughlin avec qui Zakir créa en 1974, le groupe Shakti, mélange de Jazz fusion et de musique traditionnelle indienne, ce fut le début du concert. Sabir Khan développa tout d’abord une longue mélopée, avant d’être rejoint par les trois percussionnistes qui, subtilement et efficacement à la fois, accélèrent les tempos jusqu’à la transe, ce qui est le but avoué de cette musique incantatoire. Un peu trop même d’après mon voisin de loge, qui se plaignait de la pauvreté harmonique (« une pentatonique en tout et pour tout ! « ) même s’il louait la richesse rythmique de l’ensemble. Après une heure environ de concert sous peu ou prou les mêmes auspices, vient le moment tant attendu, l’arrivée sur scène de John Mc Laughlin. Vêtu à la manière traditionnelle indienne, il s’assit comme ses amis à même et entama en leur compagnie une longue improvisation à la guitare, riches en accents jazzy. Inhabituel et envoutant, ce fut un grand concert.

www.zakirhussain.com

www.johnmclaughlin.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone