#NOUVELLE Jazz et humanité

Quand vous franchissez la porte de la Cave Romagnan, au premier coup d’œil, des bouteilles sont alignées en rang comme des menhirs sur des étagères et vous rappellent que Bacchus n’est pas loin !

Les habitués boivent par lampées un blanc crayeux, un rouge  ou un rosé servi à la rasade par Manu affairé, derrière son comptoir.

D’autres poussent des pièces d’échecs dans le sérieux des conventions.

Ou bien un petit cercle de copains jouent aux cartes dans la pure tradition de Marius !

Jusqu’ici, cela pourrait être presque  un bar ordinaire, mais si vous regardez d’un peu plus près, il y a de belles sculptures façon antique et des montagnes de livres…

L’hôte de ce lieu est silencieux.

Son regard bleu infini vous saisit.

 »Le premier verre, déclare-t-il, c’est pour moi ! »

Il sert les clients inlassablement avec sobriété.

En réalité, c’est bien plus que cela, il sème la culture et l’humanité.

Quand on songe que tout est sorti de l’âme de cet homme, on comprend que tous les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d’autres domaines que la destruction !

Comment ?

Vers dix-neuf heures, la magie s’opère au 22 rue d’Angleterre, à la Cave Romagnan.

Le lieu se métamorphose, telle une bête qui sommeille et semble dire:

– Réveillez-vous !

Des musiciens niçois ou venus des quatre coins du monde, prennent possession du lieu et lui donne vie.

Le jazz s’installe et reprend ses droits, fini les  »brèves de comptoir » et laissons place à la folie du jazz.

La contrebasse, le saxophone, le piano, la batterie paraissent dire :

 » …  » (des phrasés mystérieux).

La Cave Romagnan devient une véritable noce !

Des arrangements, des créations, des improvisations, des artistes en une foi inaltérable à la musique, aux sonorités lumineuses, moites, sensuelles, hurlantes aux rythmes trépidants, à la grâce mélodique qui semble ne jamais toucher terre, font vibrer, les Amis de Manu, qui swinguent, dansent sur des airs de jazz connus ou  inventés.

Vous y croiserez  des spécialistes Gilbert d’Alto, Jean- Pierre Saiman, Sir Ali, autant que des amoureux du jazz à l’oreille affûtée et surtout des femmes et des hommes magnifiques, authentiques.

Ce n’est pas la bonne fée des lieux, Isa dite la Zaza, qui dira le contraire.

Nous ne pouvons pas y goûter  de joie plus pure, plus musicale, plus entière, plus sûrement fille de l’enchantement que la joie d’entendre les FRERRES de MUSIQUE…

À la Cave Romagnan, règnent le jazz et l’humanité !

caveromagnan.free.fr

Ecrit par Brigitte Dhrey

Un commentaire

  1. Pingback: #NOUVELLE par #BrigitteDhrey #Jazz et Hu | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone