Portait : Pat Metheny

PAT METHENY L’explorateur

Pat_Metheny_Barcelona_2008

De tout temps, de tous les genres musicaux, le Jazz est celui qui a sans doute, généré le plus grand nombre de routes, de formes nouvelles, de mélanges ; Jazz-rock, Fusion, Latin jazz, Smooth- jazz, Free- jazz… bien d’autres encore…

Et parmi les artistes ayant exploré ces nouveaux chemins, il en est qui le font avec obstination face aux critiques, mais aussi une générosité envers la musique et le public et qui, bien des années après leurs débuts, après avoir tracé leur route, nous laissent devant ce que l’on est bien obligé d’appeler : une œuvre C’est le cas de celui dont nous allons parler : Pat Metheny. Il naît aux USA, en 1954 dans la région de Kansas City (Missouri) dans une famille de musiciens, son frère trompettiste, lui permet d’écouter Miles Davis et Ornette Coleman, ce qui le décide à devenir lui aussi musicien ; musicien prodige puisqu’à 8 ans il étudie la trompette, la guitare à 16, et devient le plus jeune professeur du Berklee College Of Music à 19 ans !

Mais c’est la guitare qui va en faire un musicien d’exception ; son premier album « Bright size life » (1976) est déjà une mise en place de qui sera sa marque de fabrique, un son un peu en retrait et un jeu lâche et souple, une sensibilité rythmique évoluée. En 1977 avec des amis qui partagent ses conceptions (Lyle Mays, Mark Egan, Dan Gottlieb auxquels se joindront parfois, Antonio Sanchez, Nana Vasconcelos), il fonde The Pat Metheny Group ; l’inspiration de ce groupe est d’un total éclectisme, elle va du jazz bien sûr, à la musique brésilienne, en passant par le rock, la country et, très souvent présente la musique classique contemporaine. Les albums suivants Watercolors, et Pat Metheny Group (1978) sont ovationnés à leur sortie. Un petit solo avec New Chautauqua (1979) et se succéderont American Garage, Shadows and light. En 1981 le contrebassiste Steve Rodby arrive dans le groupe, il va participer à la fusion artistique entre les musiciens ; le Pat Metheny Group est pour Pat, la matrice de ce que sa musique va devenir.

De gros succès arrivent alors: As Falls Wichita, So Falls Wichita Falls Offramp – Letter from home -Travels. Et diverses expérimentations se succèdent, en 1992 il réalise un album extrêmement personnel avec Secret Story, sur lequel on trouve un véritable orchestre tant il est à cette période féru d’authenticité. L’album suivant, le live The road to you en 1993 précède une de ces expériences qui font de ce guitariste un expérimentateur sans limites il s’agit de Zéro Tolérance for Silence audace absolue définie par un unique son de guitare hyper saturé.

On le voit donc, Pat Metheny est un musicien, dirai-je, un explorateur ? dont on ne peut prévoir la trajectoire. Il est en perpétuelle évolution, sa signature qualitative est permanente. Sa musique un étonnement constant, qu’elle soit acoustique, électrifiée comme une usine, ou parfois d’une intensité brute ; à d’autres moments d’une sensibilité méditative rare (le très beau beyond the Missouri Sky avec Charlie Haden)

Par ailleurs ce guitariste prolifique, plus de 40 albums ; reconnu par le public et ses pairs : vingt prix Grammy dont celui du meilleur album de jazz durant sept années consécutives, reste un passionné de son outil. Passant d’une guitare traditionnelle à un modèle à 42 cordes ! Créateur de l’Orchestrion un ensemble instrumental avec percussions, claviers, vibraphone, piano, le tout commandé en temps réel par sa guitare. On se rendra compte que la chose n’est pas simple en citant ses propos dans le journal  ’Le Monde’ : « La principale difficulté, la première en fait, c’est la manière dont la musique a été écrite. Il y a des centaines de pages de partitions. En général mon écriture est très complexe… et pensée pour que cela semble très simple à l’écoute. Là, je suis seul, il me fallait tout mémoriser : la musique, mes parties et celles de tous les instruments, les indications techniques pour produire tel son à tel moment et ne pas oublier des dizaines de choses à faire pour produire juste quelques mesures de musique. » Une performance. (The Orchestrion project 2013)

Ajoutons ce très bel album de virtuoses avec Brad Mehldau (2006), la création de son nouveau groupe : The Unity Group et nous aurons une image un peu plus nette de ce musicien prolifique à la chevelure hirsute et au visage souriant ; certes, évoluant lui et ses amis avec audace hors des chemins balisés, des défricheurs, mais le fait qu’ils existent est la force de cette musique que nous aimons tant : LE JAZZ.

www.patmetheny.com

Ecrit par Jean Bellissime

Un commentaire

  1. Pingback: #Portrait #PatMetheny @PatMetheny par #J | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone