#PORTRAIT Märta Wydler, peintre et musicienne

marta

Il était grand temps pour nous de rendre hommage – à celle qui dès le premier numéro a donné son identité à ce magazine. je veux bien sûr parler de Märta Wydler, et de dresser son portrait.  Nous l’avons rencontrée dans son grand appartement, décoré  de ses oeuvres  et des portraits de ses trois idoles Amy Winehouse, Thelonious Monk et Ray Brown, où elle nous raconta son parcours.

Née en Suisse d’une mère suédoise et d’un père suisse amateur de jazz, elle commence l’apprentissage de la contrebasse classique à l’âge de 14 ans au lycée. Et en parallèle, joue avec ses voisins dans un groupe  acoustique qui pratique le bluegrass, le rockabilly, le blues et le folk irlandais. Après le lycée, elle passe 5ans à l’École des Beaux-Arts de Zurich, tout en continuant la musique. Alors qu’elle joue dans la rue, elle fait la connaissance de musiciens niçois venus se produire en Suisse ; Phil Jones, Christian Fernandez et Marc Bouchard. Une amie violoniste l’initie au swing, et elle décide de s’inscrire au Conservatoire de Zurich en classe de Jazz. À la fin des années 90, elle part à Nice, où elle retrouve ses amis et aussi le chanteur et contrebassiste américain Danny Fitzgerald, et se produit en duo avec un guitariste. En 2001, elle quitte  son travail de professeur d’aquarelle et son appartement zurichois et s’installe définitivement à Nice, avec pour tout bagage une valise et sa contrebasse.

remiseprixtremplinnjf

Elle se joint à la scène musicale niçoise et joue avec les précités, ainsi qu’avec le guitariste et chanteur Gabriel Anfosso. Elle forme ensuite le Mandarine Trio avec ses amies Ophélie Laroche (batterie et chant) et Plume Linda Ruiz (piano et chant), et se produit avec elles au Bar des Oiseaux, qui est à l’époque géré par le saxophoniste Dimitri Shapko et sa compagne Margit.

Elle décide alors en 2004  de peindre les musiciens de jazz en direct, le « jazz painting ». Elle alterne peinture et musique jusqu’en 2012, année où elle  choisit de ne se consacrer qu’à la peinture, et de vivre de  sa peinture d’événements,comme de peindre en direct des célébrités déjeunant à la Petite Maison, alors que joue le groupe les Gypsy Queens, ses amis. Elle participe aussi activement à la naissance du club de jazz le Shapko Bar, et également admise comme peintre officiel aux festivals de Jazz de Marciac et de Monte-Carlo, au Lincoln Jazz Center, et  effectué, grâce à Madeleine Peyroux, une tournée des clubs new-yorkais pendant trois semaines. Elle réalisé des pochettes d’album pour Magma, Stacey Kent, et celle du disque de Jean-Yves Candela chroniqué dans ce numéro.

staceykentcover-maewy

Après une activité intense et 10 ans de jazz et d’aquarelle sur le vif, elle veut désormais passer à quelque chose de plus libre et de plus physique… Nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

Exposition Märta Wydler  du 28/09 au 5/10 2016 à la Sveta Galerie, 18 rue Bonaparte, 06300 Nice.

maertawydler.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #PORTRAIT #MartaWydler #Aquarelliste & # | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone