#RIP Jeff Beck : Un guitariste de légende !

Guitariste exceptionnel, pionnier du blues-rock et du hard-rock, du jazz-rock, de la fusion, de la soul, l’immense guitariste Jeff Beck vient de nous quitter à l’âge de 78 ans.

Véritable légende de la guitare électrique, celui qui fut l’un des trois légendaires guitaristes des non moins légendaires Yardbirds, avec Eric Clapton, et Jimmy Page (futurs Cream et Led Zeppelin), on peut le voir « exécuter » sa guitare dans le film « Blow-Up » de Michelangelo Antonioni, Palme d’Or à Cannes en 1966) il forma ensuite le Jeff Beck Group avec deux autres futures légendes Rod Stewart au chant et Ron Wood à la basse.

Puis dans les années 70, après avoir poliment décliné l’offre des Rolling Stones de se joindre à eux en remplacement de Mick Taylor,  il forme l’un des premiers « supergroupes » avec les deux ex-Vanilla Fudge et Cactus, Tim Bogert (basse) et Carmine Appice (batterie), BBA est né. Mais le supergroupe est de courte durée.

Il forme alors le Jeff Beck Group, pour deux albums nettement tournés vers le funk et la soul. Stevie Wonder leur offre sa composition « Superstition », avant de lui même l’enregistrer. Puis l’instable, ou plutôt toujours en quête de nouveaux défis, Jeff Beck se tourne vers le jazz, et enregistre deux albums dans ce style, »Wired » et « Blow by blow ». Dans ce dernier figure sa version du « Goodbye  Pork-pie hat » de Charlie Mingus  qui lui vaut les félicitations de Mingus lui-même. Il s’intéresse ensuite aux musiques électroniques, et publie deux albums dans ce style.

`

Il fut également approché par un autre caméléon éternellement insatisfait, Miles Davis, qui pour la petite histoire, recommandait à son guitariste Mike Stern de s’inspirer de Jeff…. Pour les amateurs azuréens, nous eûmes la chance de le découvrir sur la scène du Nice Jazz Festival en 2007, où il surprit (encore une fois) tout le monde avec une musique « jazz fusion » rappelant le Mahavishnu Orchestra de son ami John McLaughlin.

Un grand musicien nous quittés, l’un de ceux qui marquent son ou ses époques et qui sera révéré pour les siècles des siècles.

Photo : Claudio Citarella

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :