Hot Clubs

Cela peut paraître étrange maintenant que tout ce qui a été un jour enregistré ou filmé est immédiatement disponible sur le « net », mais il fut un temps, pas si lointain, où le Jazz, musique à l’origine essentiellement américaine, rappelons-le, était très peu diffusé.

Suite →

Ecrit par Daniel Chauvet

Nice-Orleans Jazz Orchestra

Le Nice-Orleans Jazz Orchestra (NOJO) a ainsi été fondé en janvier dernier, sur l’impulsion d’Imago records & production, et sous la direction artistique de James Andrews (frère de Trombone Shorty (de son vrai nom Troy Andrews) et figure de la musique jazz New-Orleans), impulsion soutenue par la Ville de Nice, cela, afin de se produire lors des grands événements de l’été tels que la fête du Port, le Nice Jazz Festival ou encore le départ du Tour de France. Suite →

Ecrit par Adrien Bruschini

James Andrews 5tet « Hommage à Fats Domino » le 10 mars 2018 à Nice

Le trompettiste et chanteur James Andrews, originaire de la Nouvelle-Orléans et frère ainée de Trombone Shorty, au son et à la personnalité typiques de sa ville natale (on le voit dans la série « Treme »), vient d’enregistrer un album en hommage à l’un des plus grands musiciens de la « Crescent City » Antoine « Fats » Domino, auteur des immortels « I’m walknin » et bien sur « Blueberry Hill », album qui sortira en France sur le label Imago records et distribué par Socadisc. Suite →

Ecrit par Imago records & production

#PORTRAIT : James Andrews

Le trompettiste de La Nouvelle-Orléans James Andrews joue et chante naturellement, un peu à la manière de Louis Armstrong avec qui il a, d’ailleurs un petit air de ressemblance. Comme l’an dernier, il sera cet été sur la Côte d’Azur. Suite →

Ecrit par Daniel Chauvet

#CHRONIQUE La Trilogie du Centenaire

 

 

Christian Scott  The Centennial Trilogy / Stretch Music 2017

La trilogie du centenaire.

Par David Rompteau

Roulez tambours, préparez le gumbo et  lancez les « beads » de Mardi gras si chers aux habitants de la Nouvelle Orléans. Christian Scott l’enfant du pays,  a marqué de son empreinte l’année 2017 ; celle des cent ans  du premier enregistrement de musique Jazz ; avec trois albums. Regardons  de plus près.

Avec Ruber Rebel, la musique se veut roots, africaniste, profonde, sorte d’écrin aux envolées du trompettiste Néo Orléanais qui s’en donne à cœur joie. Cet album ravira les fans de la première période du musicien. Diaspora  fait la part belle aux accompagnateurs de Christian Scott, dans la pure tradition des entertainers. Le disque est ponctué d’interventions de guests, concept que le musicien adore. La musique proposée se veut éclectique, raffinée et les arrangements soignés. Brillant ! Enfin, avec  The Emancipation Procrastination le musicien nous transporte dans le très, très pointu. Politique, engagé, ce dernier opus de la trilogie, assez proche de l’univers de  Stretch Music est un vœu d’espoir  porté à la face du monde pour ne pas avoir des « dirigeants incapables et mauvais »  et on se demande à qui le musicien peut bien penser. Cet album clôt à merveille le trio du cru 2017 de l’artiste.

Roulez tambours, préparez  le gumbo et  lancez les « beads » de mardi gras. Christian Scott  fait partie des artistes qui ont fait, font  et feront pour longtemps encore nous l’espérons, l’histoire du jazz !

 

www.christianscott.tv

 

Ecrit par David Rompteau
  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone