Le Jazz et la Côte d’Azur… Une histoire bientôt centenaire !

Tout commence en 1917, lorsque l’armée américaine, rentre en guerre et déploie ses troupes en France et en particulier sur la Côte d’Azur. Au lendemain de la victoire des Alliés, l’état-major américain décide d’envoyer en convalescence les soldats américains sur la Côte d’Azur. Arrivent donc avec eux les premières notes de ces nouveaux rythmes musicaux afro-américains qui avaient pour mission de remonter le moral des troupes.

Les années folles des années 20 seront déterminantes pour cette jeunesse qui ,enfin libérée de cette horrible guerre, cherche à s’évader et à s’amuser en dansant sur cette nouvelle musique qu’est le Jazz. La bourgeoisie européenne qui continue à venir en villégiature, l’hiver, dans les palaces de la Côte d’Azur, réclame cette musique dont tout le monde parle et qu’on appelait à l’époque Le Jazz Band.

Entre les 2 guerres arrivent en France les premiers disques de Louis Armstrong et de Duke Ellington et on voit apparaître des formations de jazz françaises, comme le Monaco Club Orchestra ou l’Orchestre de Grégor, mais aussi une certaine « french touch » qui commence à s’exporter aux USA, avec les formations musicales de Stéphane Grappelli et Django Reinhardt.

Le début de la seconde Guerre mondiale, sonnera le glas du jazz en France. Il reviendra encore plus fort avec l’arrivée des GI’s américains en 1944 et leurs fanfares militaires de jazz. Ainsi le 02 juin 1945, les musiciens de l’US Army feront danser plus de 30 000 niçois sur la place Masséna.

Les années d’après-guerre seront donc fécondes pour le Jazz en France, qui grâce aux radios, aux fanfares militaires américaines et aux orchestres professionnels, continuent à propager cette musique aux quatre coins de la France et en particulier sur la Côte d’Azur. On dénombrait par exemple à Nice, dans les années 50, une cinquantaine de clubs et dancing « Jazz »

Ainsi en 1948, le Comité des Fêtes de la Ville de Nice, voulant concurrencer le succès grandissant du Festival du Film de Cannes, se lance dans l’organisation du premier Festival au Monde de Jazz, en clôture du Carnaval, du 22 au 28 février 1948. Il n’y aura qu’une seule édition et il faudra ensuite attendre dix ans pour que le Comité des Fêtes de la Ville de Cannes se lance également dans l’organisation d’un Festival de Jazz du 08 au 13 juillet 1958, mais qui comme son cousin niçois, ne se renouvellera pas l’année suivante.

Il faudra donc ensuite attendre 1960 pour qu’une nouvelle page de l’histoire du jazz se dessine avec la création du Festival International du Jazz de Juan Les Pins. Suite à des désaccords entre la municipalité d’Antibes Juan Les Pins, et les organisateurs en 1971 le Festival déménage pendant deux ans à Nice, (au Théâtre de Verdure et au Jardin Albert 1er !) et marque le retour du plus vieux Festival au monde de Jazz, qui prendra le nom de la Grande Parade du Jazz en 1974, du JVC Nice Jazz Festival en 1980, et depuis 1994, le Nice Jazz Festival ,qui cette année fêtera donc ses quarante ans et aura lieu dans son lieu d’origine le Théâtre de Verdure et les Jardins Albert 1er… À suivre…

Ecrit par David Benaroche

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone