#RIP Aretha Franklin « Queen of Soul »

Aretha Franklin qui, vient de nous quitter à l’âge de 76 ans des suites d’un cancer du pancréas restera pour l’éternité l’une des plus grandes chanteuses de l’histoire de la musique afro-américaine, et même au delà des frontières de celle-ci. En 1968Aretha Franklin fut classée en seconde position des personnalités afro-américaines les plus connues au monde, juste derrière Martin Luther King.

Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto

#Chronique #Souvenirs #70ans Nice Jazz Festival : Jack, Ginger & Biréli

12 juillet 1986, Nice Jazz Festival, le soleil est encore haut dans le ciel quand arrive sur la « Arena Stage » de la, un jeune homme en bermuda et T-shirt blanc, une Gibson ES-335 à la main. « Le roadie qui vient tester les branchements » ce dit-on. Un gros accord, distorsion à fond, la guitare fonctionne. Il est rejoint par un bassiste et un batteur. On reconnait immédiatement les deux anciens membres de Cream que sont Jack Bruce et Ginger Baker puis un saxophoniste élégant, encore inconnu à l’époque, Courtney Pine. Suite →

Ecrit par Jacques Lerognon

#Chronique #Souvenirs #70ans Nice Jazz Festival : Datskat

Lorsque Franck m’a proposé d’écrire quelques lignes sur un de mes plus beaux souvenirs du Nice Jazz Festival, une certaine tendance à la facilité et la paresse, doublée d’une mémoire de poisson rouge, m’ont incité à scruter l’année 2017. La prestation mystique du prophète Kamasi Washington étant déjà abordée par une autre camarade, j’ai dû me résoudre à l’impossible : parcourir le passé glorieux du Nice Jazz Festival à la recherche de ma madeleine de Proust.

Suite →

Ecrit par Cyril Hely

#Chronique #Souvenirs Jazz à Juan : Joe and John

Juillet 1979 Jazz à Juan, mon 1er concert de Jazz et la claque musicale de ma vie: Weather Report avec Jaco Pastorius. Près de 40 ans après, j’y pense presque tous les jours. Bien sûr ce soir-là c’est Jaco Pastorius qui m’a bouleversé, dans mon souvenir  «Bruce Lee  à la basse » ! Mais il y avait aussi ce gars aux claviers avec ses climats nouveaux pour moi : Joe Zawinul. À la fin du concert, j’étais devenu un fan inconditionnel. Suite →

Ecrit par Imago records & production

#Chronique #Souvenirs #70ans Nice Jazz Festival : Muddy Waters : une montagne du blues

Mc Kinley Morganfield en 1915, il devient Muddy Waters ce qui signifie « eaux boueuses », surnom donné par sa grand-mère quand enfant, salit, il rentrait après avoir joué dehors… Fils de paysan dans des champs de coton, il apprend l’harmonica, et la guitare… « Je voulais avant tout sortir de la plantation. Pour cela, j’avais trois possibilités : le base-ball, l’église ou la musique »… Bon choix, car il participera à la naissance du blues électrique de Chicago !

Suite →

Ecrit par Jack Lalli
  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone