Jazz & Littérature : Ronald L. Morris « Le jazz et les gangsters »

Les amateurs de jazz ou de cinéma connaissent bien les rapports plus qu’incestueux de Sinatra ou Dean Martin entretenaient avec la pègre, Nick Tosches le raconte très bien dans sa biographie  »Dino » (Rivages) mais dans cette étude, le sociologue Ronald R. Morris fait remonter à la fin du 19e, cette association entre jazzmen et mafieux. Il utilise plutôt les mots plus évocateurs de racketters, mobsters ou bootleggers. Suite →

Ecrit par Jacques Lerognon

R.I.P Nat Hentoff, jazz critic émérite.

Mr. Hentoff avec  le  clarinettiste  Edmond Hall en   1948 au  Savoy, un  club de Boston.

Nat Hentoff qui vient de s’éteindre à New York le 7 Janvier dernier à l’âge, certes canonique, de 91 ans était un journaliste, historien, romancier et critique américain de jazz. Il fut l’une des principales plumes d’après-guerre qui contribuèrent à persuader les médias et le grand public de la validité du jazz en tant que forme d’art. Suite →

Ecrit par Gilbert D'Alto

#JAZZetPOLAR « La loi de Murphy »

On le sait, Bird est le surnom de Charlie Parker. C’est aussi le prénom du personnage principal d’un formidable roman d’Eric Miles Williamson, Bienvenue à Oakland, paru chez Fayard Noir, il y a quelques années. T. Bird Murphy a choisi de vivre dans un trou, au fond d’un box. Suite →

Ecrit par Corinne Naidet

JAZZ ET POLAR Jusqu’au Bout du Bleu

Portrait Jean Claude IZZO

jean-claude-izzo« Hassan avait laissé filer l’album de Coltrane et Ellington. Ils attaquaient « Angelica » Une musique qui parlait d’amour. De joie. De bonheur. Avec une légèreté capable de réconcilier n’importe quelle tristesse humaine avec l’envol d’une mouette vers d’autres rivages. » Ces phrases sont extraites d’un des romans de Jean Claude Izzo, Solea, le dernier de la trilogie marseillaise consacrée à Fabio Montale. Suite →

Ecrit par Jacques Lerognon