Les Festivals de l’été 2015 sur la Côte d’Azur

peiraniparisiennjf14maewyComme nous le précisait notre cher rédacteur en chef dans le premier numéro du Jazzophone, c’est grâce au débarquement allié, et aux soldats américains que le jazz connut, dès l’immédiate après- guerre, une grande popularité dans notre région.

En 1948, le premier festival de jazz français a lieu à Nice, avec comme vedettes Louis Armstrong et Django Reinhardt. S’ensuivirent Cannes (1958, pour une unique édition), Juan- les-Pins (1960), puis à partir des années 80 et 90 éclot une pléiade de festivals, Toulon, Ramatuelle, Porquerolles, Jazz à Domergue (Cannes), Les Nuits du Sud (Vence, plus ouvert sur les musiques latines et orientales)… Le festival de jazz étant ainsi devenu quasi obligatoire pour toute cité à vocation touristique.

Aussi allons-nous essayer de faire un petit tour (non exhaustif) de ce qui nous attend cet été.

À tout seigneur, tout honneur, ouvrons ce chapitre avec le NICE JAZZ FESTIVAL, ancêtre de tous les festivals azuréens. Créé comme nous l’avons précisé plus haut en 1948, il ne reprit pourtant qu’en 1971, et connut depuis bien des aventures et des incarnations. « La Grande Parade du Jazz », créée par George Wein, directeur du festival de Newport (état de New York), et qui eut lieu de 1974 à 1979, éveille encore des souvenirs émus chez certains amateurs, et reste symbole d’un certain âge d’or, celui où l’on pouvait se promener dans les jardins des arènes de Cimiez, car c’est là que le Festival avait lieu, et croiser Dexter Gordon ou Freddie Hubbard ou encore s’asseoir au restaurant de cuisine néo-orléanaise et y tailler le bout de gras (!) avec Dizzy Gillespie ou Art Blakey. Depuis, beaucoup d’eau a passé sous les ponts, et après quelques années d’errance, suite au départ de Wein, le festival connut des fortunes diverses, et des dérives (apparition d’artistes de variété ou de rock…) et différents directeurs et entreprises privés, le Festival est repris en régie municipale, rejoint le centre ville (Théâtre de Verdure et jardins Albert 1er) et se recentre sur le jazz. Cette année, sous l’impulsion de Sébastien Vidal, une programmation haut de gamme, avec des gens comme Cassandra Wilson, Brad Meldhau, Jason Moran, Charles Lloyd, Jamie Cullum, et le régional de l’étape Fred D’Oelsnitz, gagnant du tremplin 2014, qui ouvrira le bal avec son trio.

kennygarret_hunterL’autre mastodonte est évidemment JAZZ À JUAN, créé en1960 et se déroulant dans la magnifique Pinède Gould, avec la mer en fond de scène. Dès sa création, et en particulier durant les années 60 et 70, Jazz à Juan donne une large place aux courants les plus modernes, voire avant-gardistes, du jazz. S’y produisirent les musiciens les plus révolutionnaires de la planète jazz. On put en effet y entendre ces défricheurs que sont, ou furent, Archie Shepp, John Coltrane, Miles Davis (époque du grand quintet Hancock-Shorter-Carter-Williams), Charles Mingus, Cecil Taylor, Weather Report, Chick Corea… Depuis, un certain recentrage a eu lieu, mais la qualité est toujours au rendez- vous, sous l’égide de Jean-René Palacio, dans ce qui reste le plus mythique des festivals de jazz français. J’en veux pour preuve la quantité de disques phares qui y furent enregistrés en direct. Qu’on en juge: « Miles Davis In Europe » (1963) « Soul Call» (Duke Ellington, 1967), « The Flowering » (Charles Lloyd, 1971) « Dee Dee Bridgewater live in Antibes » (1995) « Up for it » (Keith Jarrett, 2003) « Alien Trio » (Christian Vander publié en 2011 mais enregistré en 1983), et j’en oublie… Lors de ses fameuses « Jazz à Juan Révélations » y furent révélés Youn Sun Nah, Tigram Amasyan, et d’autres pointures. Le festival nous offre du 11 au 20 juillet 2015 un programme comprenant Kenny Garrett, Santana, Marcus Miller & Ibrahim Maalouf, Avishai Cohen, Chick Corea & Herbie Hancock en duo, Melody Gardot… du « All star » !

wydler-jonny-rollins-juan-jazzSuite aux succès de ces deux ancêtres, de nombreux festivals éclosent sur la Côte d’Azur et dans le Var. Créé en 1990, le FESTIVAL DE JAZZ DE TOULON, entièrement gratuit, reçoit des vedettes internationales comme Ron Carter, Wayne Shorter ou Manu Katché, mais fait aussi la part belle aux musiciens régionaux. Cet été, Gregory Porter et Baptiste Trotignon seront de la fête. http://www.jazzatoulon.com

bandeau-jazz-2015Depuis 2002, l’île de Porquerolles reçoit début juillet un festival JAZZ A PORQUEROLLES créé par le cinéaste et guitariste Frank Cassenti, et parrainé par Archie Shepp et Aldo Romano, avec une programmation aventureuse et pleine d’audace : Joachim Kühn, Michel Portal, Mino Cinelu… Cette année on pourra y entendre Jacky Terrasson, Ricardo del Fra, ainsi que les deux parrains, bien sûr. www.jazzaporquerolles.org

jazz-a-porquerolles-2015Citons aussi l’événement qui lance en fait la saison jazzistique estivale LA NUIT DU JAZZ, organisée par Radio Agora Côte D’Azur, à l’Altitude 500 à Grasse et qui après une longue absence, revit le jour en 2012, et qui pour sa 3e édition consécutive nous proposera quelques unes des plus fines gâchettes du département 06, avec Jean-Luc Danna, Jean-Marc Jafet, Linus Olsson et l’incontournable Fred D’Oelsnitz.

grassePlus loin du jazz, mais pas tant que ça, axées sur les musiques du monde, en particulier latines, LES NUITS DU SUD virent le jour sur la colline de Vence en 1998, sous l’impulsion de Téo Saavedra. On put y entendre le Buena Vista Social Club, Eddie Palmieri, Juan Carmona... et le jazz y fit quelques apparitions remarquées avec Richard Galliano, David Murray ou Minino Garay. Pour l’édition 2015, place au blues de Beth Hart, à la soul de Mario Biondi, au funk de Maceo Parker. www.nuitsdusud.com

nuits-du_sud-830x307Cannes a également sa semaine jazz début août, à la VILLA DOMERGUE, sur laquelle nous revenons par ailleurs.

508e9cebd66bbEn 1980, fut créé le Festival de Jazz New-Orleans de Saint-Raphaël, qui se consacra longtemps à cet unique style, mais, au fil des années, le festival évolua, pour devenir « LE FESTIVAL DES JAZZ », et s’ouvrir à tous les styles de la musique que nous défendons dans ces pages. Du 3 au 6 juillet, on pourra assister à un maximum de concerts, la plupart gratuits, avec aussi bien des vedettes internationales comme Archie Shepp (décidément personnage récurrent de cet article…), Ben l’Oncle Soul, et aussi de prometteurs musiciens régionaux (ou pas) représentant l’avenir comme l‘Alex Grenier trio (lauréats du prix SACEM au tremplin du NJF 2014), Pierre Marcus, ou Yaël Angel. www.saintraphael-jazz.fr

festivaldesjazz2015_0Un festival de convivialité a lieu à La Colle-sur- Loup, nommé « AUTOUR DES NOTES ET DES MOTS » qui allie jazz, théâtre et poésie. La partie jazz est programmée par le pianiste Phillipe Villa, qui en sus de son trio, y invite des groupes intéressants et novateurs comme le Rom D. Collective ou le quartet de Thomas Galliano.

quartiers-d-ete-a-la-colle-8j5gFinissons ce tour d’horizon avec le prestigieux JAZZ À RAMATUELLE, créé en 1986 par une poignée de passionnés sous l’égide de Denis Antoine, infatigable président. Situé dans le merveilleux cadre du Théâtre de Verdure, avec également des animations constantes dans tout le village, stars internationales et de haut niveau, “off” de qualité, tout est réuni pour notre bonheur. Et le festival se déroule désormais en août. On débute d’ailleurs cette 30e édition (déjà !) par la venue très attendue de la chanteuse et pianiste brésilienne Eliane Elias, dont le nouvel album est un hommage à la bossa nova, qu’elle interprète avec classe, charme et virtuosité. Le piano a d’ailleurs la part belle dans la programmation, avec le trio du jamaïcain Monty Alexander, adepte d’un jazz caribéen épicé, et le quartet de Baptiste Trotignon avec en guest star le grand saxopho- niste américain Mark Turner. Un festival de bon goût. www.jazzaramatuelle.com

jazz-festival-ramatuelle-30eme-edition-programme-complet_33437_1

D’autres festivals illuminent le mois d’août qui auparavant était pauvre en réjouissances jazzistiques. Retour dans les Alpes-Maritimes donc, pour se rendre à Cap D’Ail où le FESTIVAL CAP JAZZ propose, du 5 au 7 août, des formations de haut niveau. Du trio du batteur Alain Caruba à la chanteuse brésilienne Nina Papa en passant par le folk-rock hispano de Michelle Blades, une programmation jubilatoire.

Du 12 au 14 août, le FESTIVAL SAINT-JAZZ-CAP-FERRAT propose, sous l’égide du contre- bassiste Marc Peillon des formations françaises, italiennes ou américaines, comme le jazz manouche d’Alma Swing ou le be-bop modal du Jazz Concept US du trompettiste Andy Gravish, ou encore le guitariste Richard Manetti.

Le jazz dévoile donc ses beautés au soleil, lui qui est pourtant plus habitué aux caves, clubs et autres lieux sombres et qui furent longtemps enfumés (voir notre article sur les origines du mot « jazz »), mais cela lui sied au teint, et la célébration de cette musique dans cette communion que permettent les festivals est unique ! Que les festivals continuent à croître et à se multiplier, nous en redemandons.

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: Les #Festivals #Jazz de l’#été2015 sur l | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone