#LIVEREPORT : Week-end jazz sur la Côte – Fév 2017

Le long week end qui amena l’équipe du Jazzophone dans différents lieux de la Côte d’Azur commença le vendredi soir au Théâtre Francis Gag dans le Vieux Nice pour le concert du Nice Jazz Orchestra qui présentait le spectacle « La Route du Jazz » trois jours d’affilée.

L’orchestre, sous la direction de Pierre Bertrand (saxophones, flûte et arrangements), était en grande forme, et heureux de jouer dans cet endroit qui l’a si souvent accueilli. Les musiciens (Frédéric D’Oelsnitz, piano, Amaury Fillard, guitare, Eric Giausserand, trompette, Cyril Galamini, trombone, Christian Bonicchi, saxophone baryton, clarinette, Christian Pachiaudi, contrebasse et basse électrique, Alain Asplanato, batterie, et Marjorie Martinez, chant, (resplendissante dans une robe rouge) était accompagné du quintette de violoncelles Cellofan, qui donnait une couleur particulière à cette promenade dans l’histoire du jazz de 1910 à nos jours ou presque.

Furent tour à tour évoqués le ragtime, le blues, le negro spiritual le style New Orleans, le swing, le be-bop, le hard bop, le latin jazz et la fusion, dans des versions des grands standards de chaque genre, du « The Entertainer » de Scott Joplin à « Birdland » de Joe Zawinul mais arrangés de manière plus qu’originale par Pierre Bertrand et ses complices, originalité grandement accentuée par l’apport des violoncelles. Un grand moment, à la fois jubilatoire et éducatif, car Pierre prit le temps d’expliquer au public l’évolution du jazz d’un style à l’autre ; une école du swing, en quelque sorte.

Un autre grand moment nous attendait le lendemain, à la Salle Auguste Escoffier de Villeneuve-Loubet qui recevait le trio du pianiste Philippe Villa.

Un trio toujours de belle facture, avec la contrebasse de Fabrice Bistoni et la batterie de Gérard Juan pour servir les compositions de Philippe, amples et mélodiques, de plus en plus baignées dans les musiques du monde, orientales ou hispaniques, et a toujours avec cette finesse qui les caractérisent. Avec l’aide d’un looperPhilippe se permit d’improviser sur des boucles répétitives qui donnaient à sa musique une touche moderniste. Puis ce fut l’arrivée de la « guest star », l’accordéoniste Frédéric Viale qui improvisa de beaux soli sur les morceaux de Philippe, accordéon et piano en parfait unisson pour deux titres. Une expérience à renouveler le plus vite possible, et un bien beau final pour ce concert qui se déroula devant un public nombreux et ravi.

Le dimanche après midi nous vit reprendre « La Route du Jazz » au Théâtre Francis Gag, et nous en fumes tout aussi enchantés que lors de la première représentation, si ce n’est plus, les musiciens se dépassant pour cette finale.

Le dimanche soir nous nous rendîmes au Shako Bar pour le Réveillon des Musiciens, l’événement annuel organisé par l’Association La Maioun du Be-Bop, qui permet aux musiciens, souvent bookés pour la Saint-Sylvestre, de se retrouver pour la faire la fête entre eux et célébrer la nouvelle année. Pour cet événement qui regroupe le jazz et les musiques brésiliennes, nous eûmes le plaisir de retrouver Linus Olsson, Jean-Marc Jafet, Manu Carré, Fernando Alvés, Allan Jones, Max Miguel, Fred D’Oelsnitz (qui enchaîna les concerts, NJO et Réveillon, quelle énergie !), Jean-Luc Danna, Scott Allen, les chanteuses Caroline Pascaud et Brigitte Dumas, et bien d’autres. Un grand moment de convivialité  et de musique, la plupart du temps improvisée sur le tas, pour cette grande jam session, qui concluait sur une note chaleureuse et festive ce marathon musical azuréen.

Photos NJO : Gérard Demonchy.

Photos Réveillon : Philou Antsirabe

www.nicejazzorchestra.fr

www.philippevillatrio.com

www.freddoelsnitz.fr

www.manucarre.com

www.linusjazz.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone