#Chronique : « Coquette » d’Hailey Tuck

Comme ses consoeurs  et compatriotes américaines Melody Gardot et Madeleine Peyroux, Hailey Tuck qui nous vient d’Austin, Texas (comme notre collaboratrice et amie chanteuse Denia Ridley) a choisi de s’installer en France afin d’y faire entendre, comme les trois précitées, son jazz vocal élégant, suave et sexy.


Son deuxième album, ou plutôt EP, intitulé « Coquette » en français dans le texte, donne à entendre les possibilités vocales de la dame sur six titres, dont quatre originaux et deux reprises. Un jazz intimiste, très agréable, idéal pour les clubs, peut-être un peu moins pour les grandes scènes. Les reprises sont bien choisies, une en français, le fameux « Juste quelqu’un de bien » du duo Enzo EnzoKent Hutchinson, et une en anglais, le tube planétaire des années 60 « Where do you  go to »  de Peter Sarstedt, deux chansons rarement reprises dans un cadre jazz. En bref, un disque que l’on pourrait résumer par le titre d’une chanson d’Alain Bashung : Seule spécialité : « Elégance »

https://haileytuckmusic.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone