#Chronique : Night bus Trio (Gary Brunton / Bojan Z / Simon Goubert) « Second Trip »

Dans ce nouvel album le « Night Bus Trio » formé autour du contrebassiste britannique Gary Brunton, avec le pianiste serbe Bojan Z et le batteur Simon Goubert, nous avons affaire à une musique réellement moderne, un jazz totalement d’aujourd’hui qui néanmoins ne renie rien du passé, et sans honte aucune se permet d’emprunter à d’autres styles, tels que la musique contemporaine, la pop-music (deux morceaux signés David Bowie), et le rock progressif.

Ouverture sur les chapeaux de roues avec « Blackpool girl » qui dévoile immédiatement le haut niveau du trio dans de fascinantes interactions entre les trois compères sur un rythme d’enfer imposé par les toms de Simon Goubert. Rappelons que ce dernier est le second batteur et occasionnellement pianiste de deux formations dirigées par Christian Vander, Offering, et le toujours très actif Magma. Dans ce disque nous voyageons constamment entre passé et présent, voire futur, avec par exemple, un standard immémorial « How Deep is the ocean », un hommage à Charles Mingus, « Mingus’ house » un autre hommage à l’immortel Red Mitchell, contrebassiste de légende, et comme précitées deux compositions de David Bowie, dont le fameux tube « Ashes to ashes » joué ici entièrement à la contrebasse solo.

L’album s’est fait sous la direction artistique de François Jeanneau, saxophoniste qu’on ne présente plus, et qui malgré son âge (85 ans !) a exactement compris le désir des trois hommes d’allier tradition et modernité, comme lui-même l’avait fait dans es différents projets. Gary Brunton, leader et compositeur, a dirigé l’entreprise en évitant les sentiers battus et privilégiant la prise de risques. Il en résulte un album d’une grande richesse et au croisement de plusieurs esthétiques, ce qui en fait la modernité et l’originalité. Vivement le  » Third Trip  » !

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :