Du jazz à Saint Paul de Vence

Le Festival De Saint-Paul De Vence est connu, reconnu pour sa programmation de solistes classiques de grand talents. Depuis quelques temps, il fait aussi une place au jazz. Une double place même, cette année.

 Le 24 juillet, un premier concert réunira le joueur de Kora Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Ségal dans un lieu mythique, la Fondation Maeght. Un duo envoûtant mêlant douceur et puissance entre le grand joueur de kora malien et le violoncelliste « touche à tout » compagnon de route de M, Sting, Cesaria Evora, Susheela Raman ou encore Oxmo Pucino. Là même où, en 1970, Albert Ayler soufflait ses fulgurances freejazz.

La seconde soirée jazz, le 29, présentera le nouveau groupe du Cannois Richard Galliano. New Jazz Musette Quartet, dans le village, sur la place de la Courtine. Didier Lockwood affirmait que J.S. Bach était le premier des jazzmen, les trois premières suites pour Violoncelle seul interprétées en l’église collégiale par Victor Julien-Laferrière pourront aussi intéresser pourraient nous séduire aussi.

Festival de Saint-Paul de Vence

Ecrit par Jacques Lerognon

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone