#LIVRE Piccolo, saxo et compagnie

Que vient faire, le titre de ce conte musical pour enfant dans les pages du Jazzophone ? Il permet de présenter à nos lecteurs, la réédition d’un fameux volume écrit en 1997 par Noël Balen, « L’odyssée du jazz ».

Le saxo est l’instrument emblématique du jazz, Piccolo, c’est la collection de poche de l’éditeur Liana Levi, la compagnie, c’est les quelques huit cents pages de cette œuvre monumentale qui va nous emmener dans tous les recoins de cette musique que l’on aime, depuis ses débuts dans le sud des États-Unis jusqu’en ses derniers avatars du XXIe siècle. Mais revenons à l’auteur, Noël Balen, spécialiste de la musique noire-américaine, il a longtemps fait partie de la rédaction de la rédaction de Jazzhot, musicien et écrivain, il partage son temps entre ses deux passions.

Véritable encyclopédie, l’ouvrage est organisé en grandes parties évoquant, pour chacune d’elles, un des genres du jazz, du negro spiritual au rythm’n blues, illustré par deux encarts d’une dizaine de pages de photos en noir & blanc. L’auteur traite d’abord de l’aspect historique, parfois de façon un peu didactique (l’esclavage et l’arrivée des noirs sur le continent américain, le développement de La Nouvelle-Orléans, le krach boursier de 29 et la naissance du swing, la Seconde Guerre mondiale, un début de révolte de la communauté afro-américaine et l’émergence du bebop, …) puis viennent des précisions sur le style lui-même, sa construction, ses origines, comment il arrive après ses prédécesseurs. Le passage du swing au bebop est particulièrement intéressant tout comme l’émergence du Free Jazz. Enfin, pour chacun des courants musicaux, Noel Balen évoque plus ou moins longuement chacun (ou presque) des musiciens du genre. Et là, le lecteur sent la passion de l’auteur pour la musique, sa plume se fait plus alerte, plus précise aussi. On devine les enthousiasmes (Ellington, Coltrane, Lester Young ou Miles puis Gil ou Bill Evans et enfin Ornette Coleman, Dolphy) mais aussi quelques réticences que je vous laisse trouver. Le musicien prend le pas sur l’écrivain, batteurs, saxophonistes, vibraphonistes, trompettistes, pianistes, guitaristes même, tous ressurgissent du passé, des galettes de cire, des microsillons, des micros alvéoles des compacts discs ou plus récemment des bits audionumériques. Bien que de façon assez logique, la majorité des instrumentistes ou chanteurs sont nord-américains, quelques Français trouvent leur place dans ses pages, Django, Texier, Petrucciani, Portal pour ne citer qu’eux. En fin de volume, les traditionnelles bibliographies, discographie subjective, mais surtout un lexique, car cette odyssée n’est destinée qu’à un petit cercle d’amateurs éclairés qui savent tous ce qu’est un stride, un bridge ou un rim shot. Toute encyclopédie se doit d’avoir un index, celui-ci est particulièrement fourni et permet de faire cette odyssée du jazz selon un parcours chronologique ou de picorer au gré d’un nom, d’un style ou de remonter le temps d’Archie Shepp à Buddy Bolden.

Noel Balen – L’odyssée du jazz – Ed. Liana Levi, coll. Piccolo.

www.lianalevi.fr

Ecrit par Jacques Lerognon

Un commentaire

  1. Pingback: #LIVRE « L’odyssée du jazz » #NoelBalen | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone