Les Festivals d’été 2016 sur la Côte d’Azur

 bandeau-juanSi il y a une période particulièrement chérie des aficionados de la note bleue, ou si vous préférez, des amateurs de jazz, c’est bien l’été. Car en cette période, plus particulièrement en juillet, mais aussi un peu en août, fleurissent les festivals où les fans peuvent admirer leurs idoles sur des scènes et dans des cadres souvent magnifiques, et déguster de la musique à ciel ouvert. 

S’il est parmi ceux là un festival où le terme de ‘’ciel ouvert ‘’ prend tout son sens, c’est bien sur Jazz à Juan, avec la scène de la pinède Gould située devant la magnifique baie d’Antibes-Juan les Pins, sur laquelle on peut applaudir ses musiciens préférés dans les lueurs du soleil couchant. Et cette année, sur cette scène mythique dont le plancher a été foulé par les plus grands jazzmen et jazzwomen de la planète (entre autres Miles Davis, Ella Fitzgerald, Nina Simone, Keith Jarrett pour ne citer qu’eux…), nous pourrons continuer à nous ébahir devant les performances de Diana Krall, Marcus Miller, Buddy Guy, Archie Shepp, Charles Lloyd, Gregory Porter ou découvrir de nouveaux venus comme Johnny Gallagher, bluesman virtuose qui nous vient d’Irlande ou le JZ MUSIC ALL STARS SEPTET qui arrivent de Chine !

Autre grand festival qui longtemps accueillit la fine fleur de la planète jazzistique, le Nice Jazz Festival, qui est désormais descendu des collines de Cimiez pour rejoindre les jardins Albert 1er et le Théâtre de Verdure, et qui cette année, sous le marrainnage de Melody Gardot, recevra, outre sa marraine, les talents de Steps Ahead pour un « réunion tour « avec bien sur le vibraphoniste Mike Mainieri, fondateur du groupe, et en guest star Eliane Elias au chant et au piano. Et aussi des stars internationales, comme le trio Melhdau-Giuliana-Scofield, le vétéran du piano jazz sud-africain Abdullah Ibrahim, les désormais célèbres Snarky Puppy et aussi leur bondissant pianiste Cory Henry, un conglomérat de musiciens venus d’Israël, qui est actuellement un véritable vivier de renouveau pour le jazz (le trompettiste Avisai Cohen, le pianiste Yaron Herman, le batteur Ziv Ravitz), les jeunes talents français Géraldine Laurent et Nicolas Viccaro, le passionnant Cinematic Orchestra, Ibrahim Maalouf qu’on ne présente plus, et trois jeunes artistes à découvrir absolument, les talentueuses (et ravissantes) Leyla McCalla, Becca Stevens et Laura Mvula. Un bon cru.

Un peu plus haut dans l’arrière pays, à Vence, ont lieu Les Nuits du Sud, festival des musiques du monde où le jazz et les musiques qui s’y apparentent sont souvent présents., avec cette année les douces mélopées d’Imany, la salsa-reggae-samba de El Gato Negro, la chanteuse marocaine Oum, qui oscille entre jazz-rock et musique orientale, et surtout une soirée à l’affiche fabuleuse qui comprend le quartet du pianiste israélien Uriel Herman, improvisateur virtuose, la rencontre au sommet d’Omara Portuando, chanteuse du Buena Vista Social Club et Diego El Cigala, le plus grand chanteur de flamenco au monde, et enfin Faada Freddy, le maître du chant jazz & soul a cappella. Immanquable.

Toujours dans l ‘arrière pays, mais plus modeste, le festival «Des Notes des mots » de La Colle Sur Loup, dont la partie jazz est programmée par le pianiste Philippe Villa, qui s’y produira avec son trio, a le mérite d’être entièrement gratuit et de présenter le fleuron des musiciens régionaux. Parmi ces derniers, notons la présence de l’accordéoniste  Frédéric Viale avec son quartet, la chanteuse brésilienne Nina Papa et son projet «  Bossa Joia » , le Power Triorg de Frédéric D’Oelsnitz, ici à l’orgue Hammond, accompagné de Jonathan Gritella à la guitare et Alain Asplanato à la batterie, pour un jazz-rock fusion abrasif, et le quartet de notre collaboratrice la chanteuse américaine Denia Ridley. Du beau monde.

Cannes, la cité des festivals, se devait d’en avoir un de jazz. C’est fait car depuis quelques années, la mairie de Cannes, sous l’égide de Frédéric Ballester, programme chaque année au mois d’Août des concerts de jazz dans le cadre magnifique de la villa Domergue. Cette année, quatre concerts, avec Raphaêl Imbert, dont nous traitions dans le dernier numéro, Laurent Coulondre (qui se produisit déjà à Cannes au MIDEM Jazz) nouveau prodige de l’orgue et du piano, Eric Séva, saxophoniste aventureux, et la chanteuse américaine Marjorie Barnes, ancienne collaboratrice de Marcus Miller et de Frank Sinatra (excusez du peu !). Original et convaincant.

Saint-Jean-Cap Ferrat offre aussi chaque année un festival de jazz à la mi-août, dont le directeur artistique est le contrebassiste Marc Peillon, et dont le parrain fut André Ceccarelli. Programmation de haut niveau garantie.
A Cap D’Ail, festival original et  aventureux, Cap Jazz  ne propose pas de grandes vedettes, mais plutôt des musiciens “nouveaux et intéressants“ et  soutient les jeunes talents et les musiques “autres“. Cette année nous propose le quartet du batteur niçois installé à New York Thomas Galliano, véritable prodige de la batterie, pour un jazz moderne à la fois enraciné dans la tradition bop, mais aussi adepte d’une modernité issue des courants du jazz qui se joue aujourd’hui dans la Grosse Pomme. Stephen Ridley, pianiste et chanteur mélange jazz et pop dans une approche musicale qui rappelle celle d’un autre pianiste et chanteur venu d’Albion, Jamie Cullum. A découvrir. Le lendemain, place au jazz manouche avec Yogan le Tsigane. Ensuite, nous pourrons admirer la présence rare, car il tourne dans le monde entier, du Quartet du guitariste Philippe Loli. Et un brillant final avec l’extraordinaire violoniste Zhang Zhang, pour une fusion classique, jazz et rock, dont la jeune femme est  friande. 

Tout au long des côtes méditerranéennes, en, fait se multiplient les festivals de Jazz. Le Var est lui aussi l’hôte de nombreuses manifestations jazzistiques durant l’été et en affiche un nombre important. Celui de Toulon est entièrement gratuit et présente néanmoins un programme alléchant, qu’on en juge : Géraldine Laurent, Mike Stern & Bill Evans, Didier Lockwood, China Moses, Robin McKelle et d’autres pointures seront présents à ce festival qui offre aussi un “off” de très bonne qualité et a la particularité d’être itinérant, car les concerts ont lieu tous les jours dans un lieu différent.

Non loin de là, sur l’île de Porquerolles a lieu chaque année depuis 2002, au début juillet un festival de jazz créé par le cinéaste (et contrebassiste) Frank Cassenti et parrainé par Aldo Romano et Archie Shepp qui y joueront encore cette année, et qui recevra également le projet « Cubano-créole » d’Omar Sosa et Jacques Schwartz-Bart, le blues d’Otis Taylor, et la bossa nova du Hamilton de Holanda Trio.

A Saint Raphael, deux grandes vedettes internationales, les groupes Pink Martini et Électro de luxe, mais aussi la crème des musiciens régionaux avec Deborah de Blasi, Frederic Viale, Manu Carré, Eric Sempé et leurs groupes respectifs,  et aussi, belle initiative, des spectacles d’initiation au jazz pour jeune public.

Un peu plus tard, au mois d’Août, toujours dans le Var, c’est à Ramatuelle, qu’il faudra se rendre pour entendre la fine fleur du jazz international dans le cadre magnifique du Théâtre de Verdure. Cette année, nous pourrons nous délecter des performances de Stanley Clarke, Kyle Eastwood, Emile Parisien, le Amazing Keystone Orchestra, et China Moses, décidément présente sur tous les fronts cet été.

Les Bouches du Rhône ne seront pas en reste avec le Festival des Cinq Continents en plein coeur de Marseille, dans les jardins du Palais Longchamp mais aussi au MUCEM ou théâtre Sylvain,  où le jazz se balade vers d’autres terres : le blues, la soul, la world, avec une programmation de rêve :  Ibrahim Maalouf, Jamie Cullum, Snarky Puppy, Jan Garbarek, Hugh Coltman, Sandra Nkake, Stéphane Belmondo, Erik Truffaz, Sarah McKenzie, et bien d’autres.

En conclusion, la richesse  et la diversité artistiques que ces manifestations offrent aussi bien à l’aficionado qu’au simple amateur sont telles que tout un chacun peut y trouver son compte et se laisser amener aussi vers de nouveaux rivages musicaux.

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: Les #Festivals #Jazz d’été 2016 sur la | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone