Live Report : Week-end musical à Nice

hard blowing boogalooRiche week -end  niçois que celui vécu par le reporter du Jazzophone, qui alla traîner ses guêtres dans divers endroits où se joue cette drôle de musique que l’on appelle jazz.

Tout d’abord  à la Cave Romagnan, ce sympathique bar de quartier devenu au fil des années une véritable institution culturelle niçoise, où se produisait le Boogaloo Quintet, extraordinaire formation soul jazz et hard-bop avec de remarquables musiciens  (Fred D’Oelsnitz, trompette, Selim Nini, alto sax, Robert Amiach, tenor sax, Jo Kaiat, orgue Hammond, et Laurent Sarrien, batterie). Un groupe soudé et uni, donnant le meilleur de lui même sur des standards d’Herbie Hancock, Horace Silver ou Freddie Hubbard, sur lesquels se déchainèrent les solistes, soutenus de belle manière par l’impérial Laurent Sarrien derrière ses fûts.boogaloo band

Le groupe fut rejoint au troisième set par l’ami Jean-Luc Danna aux congas, et l’ambiance, déjà franchement chaude, devint carrément torride. Un jazz simple, vibrant, heureux. Un bonheur partagé.jldanna w boogaloo

Partis de là le sourire aux lèvres, nous nous dirigeâmes vers le Shapko Bar, où officiait le groupe Nadiamori, avec Nadia Scaillet au chant et à la guitare acoustique, Amaury Filliard, certainement l’un  des meilleurs guitaristes de France,  à la guitare électrique, Jean-Marc Jafet à la Fender  bass (même compliment qu’Amaury  en ce qui concerne la basse) et Yves Maillé à la batterie, dans un répertoire qui mêlait soul, pop, jazz et rythmes africains (Nadia est native d’Afrique du Sud).

nadiamori

Les danseurs , ravis, se précipitèrent sur la piste lors des reprises de morceaux de Chuck Berry, Beatles ou Santana. Là aussi, chaude ambiance et convivialité étaient de rigueur.

nadiamori2

Le lendemain, en fin d’après -midi, nous nous rendîmes au Petit Atelier, rue Clément Roassal, pour concert plus intimiste offert par le duo Selim Nini, alto sax, et Jo Kaiat, piano, décidément inséparables en ce moment, sous l’égide de la Coopérative Chanson. Devant une assistance réduite mais conquise, le duo nous offrit de belles interprétations de grands standards du jazz, comme « Ask me now » de Thelonious Monk ou encore « Star Eyes » immortalisé par Charlie Parker, puis fut rejoint par Daniel Dray à la caisse claire  pour la jam session finale.

selim & jo atelierEncore un week-end qui prouve la vitalité et l’inventivité du vivier musical de Nice  et de sa région.

Photos : Philou Antsirabe

Photos : Nini-Kaia © Coopérative Chanson

www.cooperativechanson.org

www.shapkobar.com

www.caveromagnan.free.fr

 

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone