#LIVEREPORT Sébastien Jarrousse Quartet au St Jazz Club

Le chroniqueur du Jazzophone retrouve le chemin de la salle Charlie Chaplin à St Jean Cap Ferrat pour le deuxième saison du St Jazz Club. Des soirées mensuelles alliant Jazz & Littératures.

En début de soirée, rencontre avec Franck Médioni, auteur du livre « Sound of Surprise, le jazz en 100 disques ». Il a évoqué six grandes représentantes du jazz vocal. La divine trinité Billie, Ella, Sarah. Immanquables, ensuite les places étaient plus convoitées, Médioni a choisi Dinah Washington et son phrasé blues inimitable, Anita O’Day, la seule blanche de la soirée, puis Jeanne Lee, moins connue, plus vocaliste que chanteuse,dit-il, elle entraîna le jazz vocal aux confins du free. Cette heure de discussion est vite passée, hélas, mais il restait à suivre le concert de Sébastien Jarrousse Quartet qui venait pour la première fois dans notre région. C’est avec la formation de leur deuxième CD qu’il se présente sur la scène de la salle Charlie Chaplin. Pierre-Alain Goualch au piano, Mauro Gargano à la contrebasse et Matthieu Chazarenc à la batterie. Inspirée du Hard Bop, leur musique ne se cantonne cependant pas à un genre. Certains morceaux sont d’un style plus moderne. Un jazz très écrit mais très chaleureux surtout dans les tempos rapides où le piano prenait une belle part, en joutes amicales avec le saxophone. Les titres plus lents, tant au soprano qu’au ténor se faisant plus introspectifs dans les soli. Le groove discret du contrebassiste contrastait avec une véhémence certaine mais sympathique du batteur. Des deux très beaux sets, on retiendra particulièrement la grande intensité de leur interprétation de « Scratch » extrait du premier album du quartet. Pour ceux qui auraient manqué cette soirée, un nouveau St Jazz Club est programmé le 19 janvier 2018.

www.facebook.com/Saint-JAZZ-Cap-Ferrat

Ecrit par Jacques Lerognon

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone