#Chronique « L’Envol » Frédéric Viale Quintet

Comme vous avez pu le lire dans Le Jazzophone, un grand musicien cannois, le pianiste Claude Bolling vient de nous quitter. Mais un autre grand musicien cannois, l’accordéoniste Frédéric Viale, est lui toujours là, on l’espère pour longtemps, et vient de sortir son septième album.

Nouvel album, nouvelle musique, même si les fondamentaux jazztango, musette et Brésil sont toujours là, de même que la rythmique brésilienne (Natallino Neto, basse et  Zézé Désiderio, batterie) est au rendez-vous, augmentée d’une chanteuse, Chloé Cailleton (quoique dire vocaliste serait plus exact) et d’un pianiste, Julian Leprince-Caetano. Dix morceaux composent l’album, huit originaux de Frédéric Viale, et deux reprises, deux classiques de la chanson française, « Le Sud » de Nino Ferrer, et « La tendresse » rendu célèbre par Bourvil, puis Marie Laforêt. De nouveau, le quintet avec un pianiste, ce qui nous (me) rappelle l’époque épique où Frédéric D’Oelsnitz officiait derrière les claviers… L’ajout de Chloè Cailleton s’avère un atout majeur : sa voix, limpide, mélodieuse épouse à merveille les contours des mélodies de Frédéric Viale. le piano est un régal de tous les instants, à la fois tendre et véloce, romantique et swinguant… Encore un album majeur pour le grand Frédéric Viale, encore des horizons nouveaux… Mais où s’arrêtera-t-il ?

https://fredericviale.com

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :