#Chronique : Magma « Zess »

Sorti le 28 juin dernier sur le label Seventh Records « Zess » sous-titré « Le jour du Néant » est le nouvel album de Magma. Ce disque ne se compose que d’une seule pièce, le morceau-titre, qui dure trente-sept minutes et 57 secondes.

Cette oeuvre ambitieuse, est interprétée en sus de Magma, ses cinq musiciens et ses huit chanteurs et chanteuses, par l’Orchestre Philharmonique de Prague dirigé par Atlan Klemens sur des arrangements dus à la plume du saxophoniste Rémi Dumoulin. Et, surprise, c’est le chanteur principal, mais ne joue pas de batterie. Le siège du batteur est confié au suédois Morgan Agren, et c’est Simon Goubert, vieux complice de Vander, qui officie au piano, et Stella Vander est la seconde chanteuse solo.

Venons en à l’oeuvre à proprement parler : morceau composé en 1977, et joué en live dès 1979 et dans les années 80, « Zess » est une oeuvre mystique, un long poème scandé en français (et non pas en kobaien) et en latin, qui évoque la fin des temps. Beaucoup plus axée sur le vocal que sur l’instrumental (peu de solos) mais rythmiquement très riche, cette longue pièce envoutante emporte l’auditeur dans un tourbillon de mots et de sons qui vont crescendo vers l’apocalyptique finale, après laquelle la paix est retrouvée. Difficile de décrire la palette de sentiments qui traverse l’auditeur à l’écoute d’une telle oeuvre, d’une grande profondeur, dans laquelle rock progressif, jazz et musique classique s’unissent dans un but commun, la création d’une musique à proprement parler inouïe. Comme l’a toujours fait Magma, ce groupe unique qui fête ses 50 ans d’existence, et qui fit un triomphe le 16 juillet dernier lors de son passage au Festival de Jazz d’Antibes-Juan les Pins . « Zess » est une oeuvre capitale qui restera dans la discographie de Magma comme l’une des plus abouties.



https://www.magmamusic.org

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone