#Chronique : Stéphane Edouard « Pondicergy Airlines »

Amateurs de Weather Report, de Trilok Gurtu, du Mahavishnu Orchestra, et en général de ce jazz fusion qui flirte avec la musique indienne, ce disque est fait pour vous.

Ancien compagnon de route de Sixun, Stéphane Edouard dont le CV est impressionnant (Aldo Romano, Michel Jonasz, Éric Legnini et beaucoup d’autres) est un batteur et percussionniste de renom. Sa double ascendance indienne et française (d’ou le titre) lui a permis d’aborder très jeune les percussions indiennes et leur rythmes complexes. Découvrant ensuite le jazz et le rock, il s’est fait un nom respecté de tous sur la scène musicale française. Dans cet album uniquement fait de compositions personnelles, il a voulu mélanger ces trois styles dans un espèce de melting pot entre Orient et Occident. Entouré de plus de vingt musiciens, dont certains très connus, tels que Etienne M’Bappe ou Jérôme Regard. Des compos qui mêlent une virtuosité instrumentale purement jazzistique, une puissance venue du rock, et des thèmes qui évoquent, et c’est voulu, la musique des films de Bollywood. Je retiendrai en particulier les morceaux « A song for Sara » et « One last time »… Un album de dépaysement pur, et d’une grande originalité. Une franche réussite.

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :