#Chronique : The Buttshakers (Underdog records 2018)

Est-il possible de sauver son âme en secouant ses fesses ? Il ne s’agit pas du prochain sujet de philosophie, mais de la question que l’on se pose avant d’écouter le nouvel album du groupe lyonnais The Buttshakers

Créé il y a 10 ans et emmené par sa chanteuse américaine à la voix puissante et rocailleuse, The Buttshakers nous propose 9 titres essentiellement marqués par un esprit soul, à la « Daptone Records », même si les deux titres de fin explorent des horizons très différents (folk pour « Roll Miss Roll » et rock pour « Weak Ends »). Une mention particulière pour le magnifique « In the city » dont la vidéo a été tournée à Saint-Louis pendant des manifestations Black Lives Matter. Signé sur le label Underdog Records, le groupe dégage une véritable énergie qui devrait être encore plus palpable sur scène. C’est une « douce récompense » à déguster sans modération.

https://www.thebuttshakers.com

Ecrit par Cyril Hely

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone