#Festival #Jazz sous les Bigaradiers à la Gaude jusqu’au 17 novembre 2018

Pour sa vingt-deuxième édition, le Festival Jazz Sous les Bigaradiers organisé à La Gaude (et ailleurs) par la Compagnie So What propose un programme alléchant.

L’ouverture se fait hors les murs puisque c’est à Cannes que débutera le festival le 8 novembre, au Théâtre Alexandre III très exactement , avec une prestation du trio de Lou Tavano, chanteuse pleine d’avenir à l’univers personnel et envoûtant.

La suite du programme se déroulera majoritairement à La Gaude mais dans une multitude d’endroits différents. Fred D’Oelsnitz Trio, Alberto Micciché Trio, le Behia Quartet, la Compagnie So What, Isotopia Quartet, David Amar, Jazz Workshop 06, Louis Bariohay Duo, Jazz Cats Combo, Jazz Melangers… Voilà quelques uns des musiciens régionaux que nous aimons qui vont s’y produire.

En sus de cet aréopage, s’ajoutent des pointures internationales, comme Lou Tavano,  déjà citée et consacrée à Jazz à Vienne 2018, l’Ottimo Massimo d’Andrea de Martini,  l’Azuro Trio d’Aldo Romano, avec le saxophoniste niçois Doudou Gouirand et Gérard Pansanel, et le Anne Paceo Quartet !

C’est un véritable festival car toute la ville y participe, à travers divers evenements et endroits. On peut également considérer ce festival comme gastronomique car la bonne chère et le bon vin y sont largement représentés. Comme le prouve tout d’abord la deuxième escapade hors les murs du Festival, à Nice à la Cave Bianchi où sommes conviés à une soirée « Jazz et Vin » avec la Compagnie So What.

Autre grande soirée au siège de La Compagnie So Whatà la Villa « Lou Pantai », qui présentera le 13 Novembre « Jazz non stop au club So What », 4 concerts, de 17h à 23h, avec un panel de tous les courants du Jazz : Jazz Cats Combo, le trio du bassiste italien Alberto Miccichè, les Jazz Melangers, et en vedette le Fred D’Oelsnitz Trio.

Deux soirée gastronomiques également le 14 et 15 novembre avec les soirées « Jazz Et Resto » qui se dérouleront dans cinq restaurants gaudois et dans lesquels nous pourrons apprécier les prestations du guitariste Louis Bariohay, du groupe Jazz Workshop 06 (à la Séguinière) et aussi la chanteuse Béhia.

Après la soirée du 16 avec Aldo Romano et son trio précédé par la Compagnie So What, le festival se clôturera le 17 novembre avec la remise des Trophées du Jazz de l’année puis le concert final qui verra se succéder l’Ottimo Massimo septet d’Andrea Martini, en partenariat avec l’Uno Jazz Festival de San Remo en première partie, et le nouveau quartet d’Anne Pacéo qui lui succédera. Excusez du peu !

Aussi, chers amis lecteurs, comme on le disait en latin lorsque l’on apportait forces victuailles, spectacles et divertissements : « Gaudeamus » (« réjouissons nous « ) !

 assowhat.free .fr

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: 12ème édition du Festival Jazz sur La Ville | Le Jazzophone

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone