Interview : David Linx

C’est plus qu’une voix du jazz… David Linx

david-linx_1_On le voit peu sur les scènes françaises mais celles des quatre coins de la planète lui font un triomphe. Dernier succès en date en compagnie d’André Ceccarelli « A Nous Garo », en hommage à dans une improvisation de grand style… unique.

Il est grand et mince, un visage émacié, plus svelte encore avec son pantalon noir et sa chemise blanche, il en « jette » dirait la gente féminine. Ce monsieur chante évidemment mais il ne reste pas un instant en place, se hissant sur la pointe des pieds comme s’il voulait attraper les papillons de nuit qui envahissent les pinèdes des scènes azuréennes ou encore se tenant la taille en pliant son dos en arrière comme un danseur de flamenco  bref, l’artiste a une forte présence scénique mais, c’est la force musicale qui impressionne avec ses improvisations, ses silences, ses montées dans les aigus en retombant vite sur les graves, il est véritablement un grand chanteur de jazz avec de savantes onomatopées, des mots lâchés en osmose avec le mouvement des baguettes de son compère André Ceccarelli. Ce qui est intéressant, c’est que dans cet hommage, on pourrait croire qu’il va copier du Nougaro mais non, il prend quelques phrases et son talent d’improvisation fait le reste avec, parfois, pour rester dans l’œuvre de Nougaro, il balance une ou deux rimes qui nous rappellent qu’il ne déflore en rien la mélodie. Nougaro avait la passion du jazz dans ses paroles, Linx a littéralement fait jazzer ces mêmes paroles, une façon de chanter qui l’a toujours habité.

Jean Pierre Lamouroux : Vous disiez dans un article que chanter en français, ça peut être un handicap, qu’en est t’-il ?

David Linx : « On swingue ou on ne swingue pas, pour moi, quand je fais Autour de Minuit, je fais une partie en anglais et une en français, c’est exactement la même chose, ce serait dangereux de dire qu’une langue swingue plus qu’une autre…il y a peut-être des langues qui se prêtent plus mais alors, il faut travailler mais, c’est la personne qui swingue, ce n’est pas la langue et, pour clarifier Nougaro, ce n’était pas un chanteur de jazz, il le disait lui-même, il utilisait les couleurs du jazz et, il en a fait quelque chose à lui… Nougaro, ça a été un de mes meilleurs amis mais ça n’a pas été une influence vocale. »

Jean Pierre Lamouroux : Comment avez-vous connu Claude Nougaro ?

David Linx : « Quand j’ai fait l’un de mes premiers disques à New York, mon producteur a voulu que je chante Around Midnight mais, mon français, je ne le trouvais pas crédible à l’époque…mon producteur a envoyé le morceau à Claude et, un matin, il m’a appelé pour me dire, j’adore ce que vous faites…donc, ce qui était bien, c’était le chemin à l’envers, c’est lui qui est venu vers moi, je trouve ça très sain comme relation »

Jean Pierre Lamouroux : Tout d’un coup, vous dites trois mots de Nougaro et, vous partez sur autre chose, vous dansez avec ces trois mots, c’est du théâtre que vous faites ?

David Linx : « Je suis profondément chanteur, je peux voir une petite mouche qui vole ou, quelqu’un parler au 20ème rang…j’aime bien être en moi et à l’extérieur de moi en même temps…c’est la parole qui mène tout si on sait raconter une histoire, quand on improvise, on raconte l’histoire »

Dans ce nouvel hommage à l’un des grands chanteurs compositeurs, on peut dire que l’œuvre de Nougaro est dans de bonnes mains coté jazz avec André_Ceccarelli qui avait enregistré lors d’un premier CD, Dansez sur Moi, en trio avec Thierry Eliez au piano et Jean-Marc Jafet à la basse. Il y eut aussi Le Coq et la Pendule avec déjà David Linx et, en 2013 ce fameux A Nous Garo que l’on a entendu cet été à St-Jean Cap Ferrat en quartet avec Pierre Alain Goualch au piano et Diego Imbert à la contrebasse. David Linx va aussi sortir un CD dans son pays d’origine, la Belgique, avec le Brussels Jazz Orchestra pour immortaliser en standard de jazz, l’œuvre d’un autre grand compositeur belge Jacques Brel et va suivre un enregistrement avec le trompettiste sarde Paolo_Fresu. En attendant, on peut écouter David Linx dans d’autres registres parmi la quinzaine de CD qu’il a déjà enregistré comme l’excellent Rock my Boat…Bonne découverte !

www.davidlinx-official.com

 

Ecrit par Jean-Pierre Lamouroux

Un commentaire

  1. Pingback: #INTERVIEW David Linx par Jean Pierre La | Imago records & production

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone