INTERVIEW : Jean-Marc Baccarini « Liberté, je jouerai ton nom »

Jean-Marc Baccarini : « Liberté, je jouerai ton nom »

bacca

Le silence se fait. Jean-Marc Baccarini va jouer. Nous partons sur des chemins où le jazz est méditatif, parfois sauvage et toujours aventurier. Professeur au CNR de Nice, inlassable chercheur, ce grand saxophoniste a participé à de nombreux projets, certains avec des artistes renommés comme le contrebassiste Barre Philips ou la pianiste Sylvia Versini.

YA : Quels sont les projets et les musiciens qui t’ont marqué ?

JMB : Le projet de ma vie est sans conteste « Mikaptojam », avec Christian Mariotto, Philippe Canovas, Marc Guillermont, et en « guests » Barre Philips et François Rossé. L’important, avant tout, ce sont les rencontres humaines. Notre carrière est faite d’instants rares et de rencontres avec des gens rares. Je pense à Franck De Luca et à Jean-Luc Danna, avec lesquels j’ai partagé tant d’émotions. La liste de ceux que j’aimerais citer est trop longue. Michael Brecker, lui, m’a donné envie de faire ce métier.

YA : Tu viens d’enregistrer le dernier album de « Tu Danses ? », avec Philippe Canovas et Christian Mariotto. Comment se distingue ce nouvel opus ?

JMB : C’est peut-être notre album le plus « vrai » car nous n’avons fait aucun « re-re ». Il est le creuset de ce que chacun de nous a vécu depuis dix ans, nos peines, nos joies, nos soucis. Nous sommes restés fidèles au projet initial : rendre hommage à Paul Motian.

YA : Privilégies-tu la musique modale ?

JMB : Non. J’ai certes une propension à jouer de la musique modale. Certains en concluent que je suis un musicien de free jazz. Si être « free » c’est être libre, alors je suis « hyper free » !

YA : Quand tu improvises, cherches-tu quelque chose de précis ?

JMB : Parfois je crois chercher quelque chose. Mais quand je réécoute ma musique, j’y trouve autre chose que ce que je croyais avoir cherché. De manière consciente, je me concentre sur mon placement sur le tempo s’il y en a un, ou tout simplement dans l’espace s’il n’y en a pas. Le plus intéressant dans la musique, ce n’est pas le « quoi », c’est le « comment ».

YA : Quels traits de ta personnalité transparaissent le plus dans ta musique ?

JMB : La volonté et le travail.

YA : Quels sont tes projets à venir ?

JMB : Un album avec deux pianistes : François Rossé au piano acoustique et Jean-Marc Bourel aux claviers. Mon leitmotiv est et restera celui d’Ornette Coleman : « laissez-moi jouer la musique que j’ai envie de jouer ».

Concerts de « Tu Danses ? » à Nice : 26 mai : Théâtre de la Cité ; 23 juin : Villa Arson. Concerts de Bac A Saxes (un quartet comprenant David Brkljacic, Yann Roaldès et Alex Davin) : 6 et 7 avril à Marseille à la salle Rouge; 9 avril au 9 Caves à Banyuls-sur-Mer.

Ecrit par Yael Angel

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone