#Jazz et #Photographie : William Claxton

Si le jazz a marqué tous les arts majeurs ou mineurs du vingtième siècle, de son contemporain le cinéma, comme vous pouvez le suivre dans notre rubrique « Jazz et cinéma », en passant par la peinture, les arts plastiques, la chanson, etc.. S’il est un art dans lequel il resplendit du tout au tout, c’est bien la photographie.

Sujets rêvés des photographes, les jazzmen et leur environnement, clubs enfumés, « sophisticated ladies » offrent la touche d’originalité et de rébellion qui fait mouche dans les très prudes années cinquante. Francis Wolff et ses pochettes pour Blue Note, Herman Leonard, et d’autres photographes deviennent ainsi rapidement célèbres, et leur travail annonce aussi la révolution sociale et musicale années soixante.

L’un des photographes de jazz les plus connus était William Claxton, et ses incroyables photos prises dans les clubs et les rues de New York ou de Californie font encore aujourd’hui référence. Il débuta sa carrière en photographiant des pochettes de disques de jazz.

Ses photos de Chet Baker, Charlie Parker, Duke Ellington, Dizzy Gillespie, Billie Holiday, entre autres, lui ont conféré un statut culte et soulignent pourquoi William Claxton est considéré depuis plus de cinquante ans comme le plus important photographe de jazz. Il était l’ami des musiciens et les suivaient dans tous leurs déplacements, travail résumé dans le monumental ouvrage « Jazz Life ».

Il était aussi l’ami personnel de Steve McQueen, grand amateur de jazz également ; ainsi que de voitures de sport, autre passion de William Claxton (et de Miles Davis, Chet Baker ou Barney Wilen entre autres…) auquel il consacra un ouvrage entier.

Il participa également à la révolution « pop » des sixties, et épousa l’une de ses figures tutélaires, le mannequin Peggy Moffitt. Il s’est éteint en 2008 à l’âge de 81 ans en laissant derrière lui une oeuvre monumentale sur le jazz des années 50 et 60, qui pour beaucoup d’amateurs constituent l’âge d’or de cette musique. 

Jazz life A journey for jazz across America in 1960; Livre + CD – relié – William Claxton, Joachim-Ernst Berend, Taschen éditions.

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone