#Jazz & Rock : Brian Stezer


Brian Setzer, guitariste génial qui rocke et swingue en Big Band !

Né à New York, c’est à 8 ans que Brian Setzer découvre les Beatles à la radio. Du coup il est séduit et veut apprendre la guitare. Il travaille avec acharnement cet instrument, on lui enseigne la musique, et il suit des cours avec des musiciens de jazz pendant des années. Adolescent, il monte un groupe reprenant des standards des pionniers du rock’n’roll. Il est vrai qu’à la maison ses parents adorent cette musique d’Elvis Presley à Chuck Berry.

C’est avec les « Tomcats », un trio composé de Lee Rocker : contrebassiste, de Slim Jim Phantom : batteur, qu’ils se font connaître. Ce trio est vite remarqué en jouant à New York, et après quelques k7 studios, ils intéressent un manageur anglais. Ils deviennent en 1979 les Stray Cats. Départ en Angleterre, car leur notoriété reste malgré tout trop intimiste. C’est bien dans la perfide Albion, en plein mouvement musical punk, que leur musique accroche avec ce rock’n’roll sauvage, le trio mets KO un large public ! Le premier album « Stray Cats » est produit par Dave Edmunds (chanteur et guitariste de Love Sculpture, et surtout avec Nick Lowe dans le groupe Rockpile), c’est un succès comme les deux autres disques : « Gonna Ball » et « Rant N’ Rave with The Stray Cats ».

Déjà on entend du jazz et du blues dans leur musique. La France (dont Nice, pour un concert historique au Théâtre de Verdure) est vite conquise, et adopte les Stray Cats. On aime leur musique, leur dégaine, leurs tatouages, et ce côté rétro : motos et voitures. Brian Setzer fait même du cinéma, et dans le film La Bamba il joue le rôle d’Eddie Cochran...

Il vit à Los Angeles, et il fait des bœufs avec des musiciens de jazz dont des musiciens de Frank Sinatra, d’où cette idée de monter un big band de rock’n’roll, le Brian Setzer Orchestra est née en 1992 ! Ce mélange de swing, jazz, rockabilly ou de boogie-woogie fait craquer le public, trois millions d’albums vendus en cinq ans… En 2004, les Stray Cats reviennent sur scène avec une torride tournée européenne, on a droit à un double CD & DVD « Rumble In Brixton » et un « Live from Europe »

Brian Setzer reprend la route avec The Brian Setzer Orchestra… Et en 2005, il rend un hommage avec The Nashvillains au label « Sun Records » pour ce disque enregistré à Nashville, « Rockabilly Riot, vol 1 », dont un invité de marque, le chanteur guitariste Carl Perkins. Le Brian Setzer Orchestra revient en 2007 encore plus jazz…

Et pour finir, ce guitariste hors pair, adepte des guitares Gretsch repart avec le quatuor Rockabilly Riot, écoutez le DVD-CD « Live in Japan, Osaka Rocka ! » (2016) : un must d’énergie où rock’n’ jazz  se mêlent justement fort bien.

https://briansetzer.com

Ecrit par Jack Lalli

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com