#LiveReport : Jonathan Gritella Guitar Quartet

C’est à la Cave Romagnan, endroit bien connu des aficionados de jazz niçois, que s’est rendue l’équipe du Jazzophone, pour découvrir ce guitar quartet réuni autour de la personnalité de Jonathan Gritella, que l’on a longtemps pu apprécier en tant  que guitariste de Jimi Brown Experience, le groupe de jazz-fusion fondé par Fred D’Oelsnitz, il y a maintenant 11 ans ! Pour cette expérience là, il s’était fait seconder en revanche par son maître et ami Amaury Filliard,   également à la guitare. Pour les accompagner, la rythmique co-fondatrice du Nice Jazz Orchestra, Christian Pachiaudi (contrebasse) et Alain Asplanato (batterie).

Un standard dés le départ, « Softly as in a morning sunrise », puis un blues fracassant dans lequel les deux guitares échangent des phrases plus incisives les unes que les autres. Retour à un jazz funky, avec une paire de titres évoquant la grande période Blue Note, notamment « The Sidewinder » de Lee Morgan, avec une rythmique swinguant sans relâche, et à laquelle vient s’ajouter la participation amicale de Jean-Luc Danna aux percussions. Les quatre musiciens et leur invité semblent véritablement en osmose et les soli les plus aventureux se succèdent sans que jamais n’en pâtisse ni le swing ni le groove.

Nouvel entracte, puis le quartet reçoit un nouvel invité, le batteur Frédéric Sicart, Niçois d’origine et actuel batteur du quartet de Francis Lockwood, dont le saxophoniste n’est autre que Baptiste Herbin, lauréat 2019 du Prix Django Reinhardt décerné par l’Académie du Jazz au meilleur soliste français, et chouchou de votre serviteur. Frédéric Sicart s’assied derrière la batterie d’Alain Asplanato, et la précision et la finesse de son jeu laissent pantois ceux qui ne le connaissaient pas. Retour d’Alain Asplanato à la batterie et longue jam finale sur deux thèmes de Herbie Hancock  « Cantaloupe Island » et  « Watermelon Man » enchaînés au  « Mercy , mercy, mercy » de Joe Zawinul. Une fantastique conclusion à une soirée d’exception, comme celle que nous avons vécu la semaine précédente au même endroit avec la prestation du Blue Horizon Quintet. Décidément, le samedi, la Cave Romagnan is « the place to be » !

http://caveromagnan.free.fr

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone