Live Report : Stanley Clarke Band & Linus Olsson Quartet

stanley clarkeFoule des grands jours pour ce dernier jour des Nice Festival Sessions avec le Stanley Clarke Band, précédé du quartet du guitariste suédois, mais niçois d’adoption, Linus Olsson.

Une première partie enchanteresse, avec un quartet de très haut niveau, comprenant trois des meilleurs musiciens de notre région, Linus, Jean-Marc Jafet (basse électrique), Frédéric D’Oelsnitz (piano) et, venu de Paris, l’excellent Fred Pasqua à la batterie. Un répertoire  composé entièrement par Linus Olsson servit de tremplin aux envolées des deux solistes, Linus Olsson et Frédéric D’Oelsnitz, remarquablement soutenus par les entrelacs de Jean-Marc Jafet, et le jeu tout en finesse de Fred Pasqua. Nous fûmes particulièrement emballés par le morceau « Song for Brian » très blues, inspiré par l’album « Mama Rosa » de Brian Blade, et contenant en final un très beau solo de guitare du leader. Un moment jubilatoire, démontrant que les musiciens régionaux n’ont rien à envier aux nationaux, voire  aux internationaux.

linus olssonPuis ce fut l’arrivée du superman de la basse  et de son quartet  : Beka Gochiashvili, piano, venu de Géorgie, Michael Mitchell, batterie, Cameron Graves, claviers.

Stanley clarke bandUne première partie acoustique où Stanley Clarke empoigna sa contrebasse, et nous régala de quelques impros, en particulier sur une belle version de la composition de Joe Henderson « Black Narcissus », avec de belles interventions de Beka Gochiashvili au piano acoustique. beka goschiavelliMoins convaincante fut la partie électrique,, placée à l’aune de la démonstration,  Stanley Clarke se lançant dans quelques digressions quelque peu oiseuses, avant de déboucher sur l’inévitable « School Days » qui mit tout le monde d’accord, tant son inoubliable riff d’ouverture (qui vint après une loooongue introduction…) a marqué plusieurs générations de jazzmen et/ou de rockers. En résumé, une soirée qui donna à la fois la place à l’introspection et au show hollywoodien.

Photos Linus Olsson, Stanley Clarke Band  : Z@ius

Photo Beka Gochiashvili : Andrea Palmucci

Ecrit par Gilbert D'Alto

Un commentaire

  1. Pingback: #LIVEREPORT @MrStanleyClarke @TLinoVentu | Imago records & production

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone