Live Report : Week end Jazz à Cannes et Coaraze

De retour d’Italie et du club La Mosca Bianca à Vintimille, l’équipe du Jazzophone se retrouva avec bonheur sur la très belle  place  de la Castre au Suquet, a  la vue époustouflante qui surplombe toute la ville de Cannes,.Un point de vue à couper le  souffle, qui servait d’écrin au « Tribute to Bill Evans » interprété par le Bernard Weidmann Trio, avec Fred Pérréard, piano (électrique, hélas), Pierrre Marcus (contrebasse) et , bien sur, Bernard Weidmann, batterie, dans le cadre du « Suquet des Arts » manifestation artistique et gratuite.

Un trio majestueux pour rendre hommage à cet immense pianiste. Ils attaquèrent par le fameux standard « Solar » de Miles Davis, puis immédiatement par la plus connue des compositions de Bill Evans « Waltz for Debby ». Le reste du concert fut à l’avenant, alternant standards et compositions de Bill, le tout reposant sur les frêles mais néanmoins extrêmement solides épaules de Fred Pérréard, qui voue une grande admiration à Bill Evans et avait beaucoup étudié son oeuvre. Pierre Marcus fut, à son habitude, plus qu’efficace, et quant à Bernard, ici hors de son contexte « Coltranien » habituel, il nous laissa voir une autre facette de sa personnalité musicale, pas la plus inintéressante, ma foi.  Et, divine surprise un son pour une fois clair et puissant à la fois, un bonheur. Un grand moment à ce Suquet des Arts. Pour les malheureux qui n’ont pu assister à ce concert, sachez que vous retrouverez ce trio en octobre, toujours à Cannes, mais cette fois à l’Espace Mimont.

Le lendemain, c’est à Coaraze, charmant village de l’arrière pays niçois que se rendit l’équipe pour la dernière soirée du festival Coartjazz, ce festival organisé par Jean-Marie Deray et son épouse Magali, qui permet à de jeunes (et moins jeunes) musiciens de se confronter à de grands jazzmen lors de master classes organisées tout au long de la semaine , puis d’assister aux concerts qui s’y déroulent. Cette année la chanteuse américaine Aimée Allen, et la harpiste Rosita Milewska précédèrent le concert donné par les professeurs lors de la dernière soirée. Et quel professeurs : Alex Terrier, saxophone alto, Frank Avitabile, piano, Louis Winsberg, guitare, le cubain Felipe Cabrera à la contrebasse, Matthieu Chazarenc à la batterie, Olivier Ker-Ourio à l’harmonica, et la chanteuse américaine Marianne Solivan.

C’est  à celui là que nous avons choisi d’assister.

Devant un public  et très attentif , le groupe, pourtant constitué uniquement pour l’occasion, fit preuve d’une grande hégémonie, à travers la relecture de standards et quelques compositions originales. Je fus  pour ma part particulièrement impressionné par Alex Terrier au brillant jeu à la Cannonball Adderley, et par le piano volubile de Frank Avitabile( tiens, ça rime…), même si le groupe dans son ensemble dégageait swing, bonne humeur et décontraction, à la fois par sa musique et par son attitude joviale, très communicative. Un moment convivial de communion musicale dans un cadre champêtre et chaleureux. Vivement le prochain CoartJazz.

www.cannes.com/fr/evenements/grands-rendez-vous-mois…/suquet-des-arts

www.coartjazz.fr

Photo Cannes : Valérie

Photo Coaraze : Brigitte Le Barz

Vidéo : Philippe Dejardin

Ecrit par Gilbert D'Alto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone