#LiveReport : Shai Maestro Quartet au TNN

Nouvelle Nice Jazz Festival Session le 7 février dernier au Théâtre National de Nice, avec le concert du quartet de Shai Maestro, précédé du concert en solo du guitariste Alexandre Lamia.

Ce dernier nous a quelque peu déçus, car bien qu’il soit indéniablement un virtuose de son instrument, l’emploi des samples et autres bandes enregistrées amoindrissent l’impact de sa musique qui gagnerait à n’être qu’acoustique.

Puis ce fut l’entrée de Shai Maestro et de son trio : le contrebassiste Jorge Roeder, complice de Maestro depuis plusieurs années, le batteur Ofri Nehemya, et le trompette invité (« special guest  ») Philip Dizack.

Shai Maestro met les choses au clair en annonçant qu’une grande partie du concert va être improvisée, et ce fut le cas, puisque après une longue intro en solo de Shai, le quartet attaque sur les derniers accords de la mélodie pour se lancer dans une improvisation collective qui met en valeur la trompette de Philip, dont le style très moderne rappelle Miles Davis, Christian Scott ou encore Avishai Cohen. Ils enchainent ensuite avec une nouvelle composition de Shai (« elle date de trois jours » nous dit-il), une valse à trois temps, presque viennoise, avec un beau solo de contrebasse de Jorge Roeder, puis enchainement sur un blues dédié à sa ville actuelle, enfin au quartier plutôt, de Brooklyn avec un époustouflant chorus de piano très « roots »et l’on débouche sur une version méconnaissable du standard  »In a sentimental mood » composé par Duke Ellington en 1935 ( ! ) avec un chorus de batterie très puissant, normalement inimaginable sur une ballade. Puis une nouvelle composition de Shai dans laquelle ses racines hébraïques sont évidentes, et sur laquelle il arrive en faire chanter l’ensemble du public, venu très nombreux, sur cette mélodie hébreux venue du fond des âges.

Une autre ballade en rappel, et ce fut la fin de ce très beau concert. Le public s’éparpille dans les rues du Vieux Nice et du quartier Garibaldi, le sourire aux lèvres et la joie au coeur. See you soon, Shai Maestro, and thanks for the memories.

www.shaimaestro.com

Photos :  Jacques Lerognon

Ecrit par Gilbert D'Alto

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone