#SurLaPistedUn33Tours : Give me the Night de George Benson

C’est durant l’été 1980 que sort l’album « Give me the Night », produit par Quincy Jones sur son label Qwest Records. Quincy Jones fait partie de l’industrie musicale depuis plus de 60 ans au cours desquelles il a récolté pas moins de 28 Grammy Award, 80 nominations et un Grammy Legend Award qui s’apparente à une sorte de titre honorifique réservé aux producteurs de légende.

« Give me the Night » a permis quant à lui à Georges Benson de remporter un Grammy Award pour la meilleure performance vocale masculine. Pour l’anecdote, on retrouvera les musiciens qui ont travaillé sur cet album avec Quincy Jones deux ans plus tard sur Thriller de Michael Jackson. L’équipe se compose de Louis Johnson à la basse, John Robinson à la batterie, Greg Phillinganes au synthé, Paulinho Da Costa aux percussions, ainsi que de toute la section cuivres qui réunit Jerry Hey à la trompette, Kim Hutchcroft et Larry Williams au saxophone. Des musiciens qui ont fait danser les foules sur plusieurs générations, mais dont très peu de personnes connaissent les noms. La plupart des arrangements sont signés Rod Temperton qui a aussi écrit et composé de nombreux tubes pour des légendes comme Donna Summer ou Herbie Hancock, pour ne citer que les plus connus.

George Benson a alors 37 ans lorsque sort l’album « Give me the Night ». Il s’agit de son dix-huitième album. Ce prodige de la guitare a commencé sa carrière à seulement sept ans alors qu’il est payé pour jouer du ukulele dans une pharmacie. À huit ans il joue illégalement dans des boîtes de nuit et enfin à neuf ans seulement il commence à enregistrer. Mais c’est sur « Give me the Night » que ressort le plus la patte de George Benson qui consiste à chanter les notes qu’il joue lors de ses solos. Cet album allie le jazz, la soul, le funk sur un fond de pop. C’est probablement tout cela qui en fera un album culte de la musique. Le morceau « Give me the Night » est l’un des plus connus, mais aussi des plus intéressants. C’est l’un des derniers single de disco à fonctionner, car le public trouve que tout commence à se ressembler, mais aussi que finalement le disco est surtout une musique pour les blacks et les homosexuels à laquelle ils ne s’identifient plus. « Give me the Night » est aussi l’un des seuls morceaux de Benson à parler de sexualité, sujet peu évoqué en raison de ses croyances religieuses. Ainsi « Give me the Night » mélange plusieurs styles de musique et affirme définitivement la touche de Benson sur une production des plus parfaite. Un album que tout le monde devrait avoir chez soi, non ?

TRACKLIST :

  1. Love X Love
  2. Off Broadway
  3. Moody’s Mood
  4. Give me the Night
  5. What’s on your Mind
  6. Dinorah, Dinorah
  7. Love Dance
  8. Star of a Story (X)
  9. Midnight Love Affair
  10. Turn Out the Lamplight
Ecrit par Gaëtan Juan

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone