Tremé : les brass bands

Description de cette image, également commentée ci-après

Louis Armstrong l’a bien dit: « Ce que nous jouons, c’est la vie ». Dans les rangs de ces brass bands, combien de futurs grands jazzmen jouent en toutes d’occasions, joyeuses cacophonies improvisées au sein des structures rigoureuses qui ont influencé les débuts du jazz !

Lieu de naissance du Jazz et berceau de la second line, Le Tremé est le rythme cardiaque de la Nouvelle Orleans. Dès la fin du 19e siècle, les brass bands, sortes de fanfares de trompettes, trombones, clarinettes, saxophones, voient le jour dans les défilés. À l’image du brassage culturel et ethnique de la Louisiane, ces orchestres jouent un mélange de marches militaires européennes et de musiques folkloriques africaines. Âmes musicales de la Nouvelle Orléans, unis par les couleurs de leur quartier, les brass bands animent les rues, le carnaval, les marches funèbres… Tout au long du trajet, des badauds et d’autres musiciens se joignent au cortège pour former la « second line » qui, petit à petit, enfle avec un style plus électrique, plus vibrant et plus dansant.

La série « Tremé » s’ouvre sur un tonitruant défilé du Rebirth Brass band et de sa second line interprétant « Feels like funkin’ it up ». En 1993, Fred Johnson, Benny Jones, and Greg Stafford organisèrent les « Jazz Funerals » du légendaire musicien Danny Barker, puis fondèrent les Black Men of Labor (BMOL) et plantèrent avec succès des racines au coeur du Tremé. Depuis les funérailles de Baker, ils défilent chaque semaine afin de garder les traditions des brass bands dans la rue. Danny Barker, visionnaire, savait que sans la formation des jeunes, cette musique propre à la Nouvelle-Orléans disparaitrait. Il crée le Fairview Baptist Brass Band, conscient que l’esprit de la communauté est si puissant, et la concentration de talent si grande que les gens les plus pauvres sont amenés à créer les richesses. Ici la musique est portée au rang du sacré. À travers les brass bands les musiciens forment une famille et une communauté de partage. 

En 2005, après les ravages causés par l‘ouragan Katrina, le BMOL relance le programme de Danny Barker, en collaboration avec les entreprises, les églises, les écoles. Grâce à la création du New Orleans Jazz Brass Band les jeunes de 8 à 18 ans apprennent tous les aspects du jazz traditionnel. La Fondation et l’Académie Trombone Shorty contribuent à assoir cette tradition séculaire. Dans la compétition organisée chaque année au coeur du Tremé par le Red Bull Street Kings, quatre brass bands originaires de New Orléans s’affrontent pour remporter le titre prestigieux du roi des brass bands.

Pour Trombone Shorty l’art musical originel des Etats-Unis est né ici. On peut parfois le rencontrer en second line, ou dirigeant des mini-parades dans les rues du Tremé. Cette année il a été couronné roi du défilé de second line Tremé Sidewalk Steppers. Depuis Katrina, en plus d’insuffler un vent de folie et de fantaisie, les brass bands racontent les expériences locales dans la joie et la bonne humeur et permettent de créer des emplois pour des centaines de musiciens… Mélange de jazz, funk, blues, soul, hip-hop, rap, la musique des brass bands contemporains prépare la culture des prochaines générations.

Spirit of New Orleans

Principaux brass bands:

Onward: 1886-1930. Isidore Barbarin, King Oliver

Reliance: 1910. Jack laine, Alphonse Picou

Tuxedo: 1910. Papa Celestin, Louis Armstrong, Alphonse Picou

Eureka: 1920-1975. Paul Barbarin, Papa Celestin, Bunk Johnson

Young Tuxedo: 1938. Paul Barbarin, John Brunious, Greg Stafford, Walter Payton

Olympia: 1910. King Oliver, Louis Armstrong, Sidney Bechet, Papa Celestin, Freddie Keppard

1958: Harold Dejean quitte l’Eureka et crée le Dejean Olympia Brass band

1963: Milton Batiste souffle un air de jeunesse à la bande

L’Olympia brass band est partout: second lines, jazz funerals, Preservation hall (Alain Jaffé), film de James Bond « live and let die« . Son leader actuel est le fils du grand Marshall Richard Matthews.

The Soul Rebels (1995)

The Hot 8 Brass Band (1995)

New Breed Brass Band: 2013. Trombone Shorty, Jenard Andrews.

Ecrit par Monique Bornstein

Laisser un commentaire

  • Les concerts Jazz et +

  • Le Jazzophone

%d blogueurs aiment cette page :